Accord de Farabougou : la fourberie de Kouffa

A Niono, l’accord de cessez-le-feu entre les terroristes de la Katibat Macina et les chasseurs Dozos a une fois de plus été rompu. Cette violation montre la fourberie des djihadistes lorsqu’il s’agit de négocier.

Depuis le début du mois du juillet, les massacres contre des civils sont de plus en plus récurrents à Niono, mais aussi dans les communes de Dogofry et Youwarou.

Face à une population qui refuse de se plier à l’obscurantisme, les hommes d’Amadou Kouffa assassinent les familles de paysans avant de piller leurs ressources. Selon plusieurs sources locales, plus d’une quinzaine de chasseurs Dozos ont été massacrés au cours du mois de juillet.

Peut-on sauver l’accord ?

L’accord de cessez-le-feu entre les chasseurs Dozos du cercle de Niono et les terroristes de la Katibat Macina avait été entériné par le HCIM. Un accord purement oral qui ne repose sur aucun texte, ni signature… Selon un médiateur du HCIM des négociations seraient en cours pour tenter de sauver l’accord, mais il est probable que cette initiative arrive trop tard. Avec la saison des pluies qui débute, l’organisation terroriste va sans nul doute continuer ses actes criminels en voulant mettre la main sur les ressources paysannes.

Une nouvelle fois, Kouffa manipule ses interlocuteurs et en berne plus d’un. Aucune trêve durable n’est possible avec un djihadiste en quête de pouvoir, au grand malheur du Mali.

Ibrahim Keïta
Page FB : Association des Victimes du Terrorisme au Mali – @HalteTerrorismeMali
Twitter : @IKeitala

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp👇👇👇

👉Malivox(1) 👉Malivox(2) 👉Malivox(3)

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Instagram

🔴TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*