Au Burkina-Faso, de carnage en carnage

On en parle jamais ou si peu mais au Burkina Faso, silencieusement, les terroristes gagnent du terrain. Comment le pays des hommes intègres en est-il arrivé là ? Alors que la population, notamment celle du Nord, est en train d’être martyrisée, Ouagadougou semble enveloppée d’une torpeur inquiétante.

Pourtant, déjà les FDS payent le prix du sang et une loi vient d’être votée pour la mise en place de groupes de Volontaires Pour la Sauvegarde de la Patrie. Mais la réponse apportée est-elle vraiment adéquate et suffisante pour réduire les hordes sauvages venues du Mali et du Niger ?

Barkhane est déployé et agit au Mali ; on peut même dire qu’en termes d’efficacité ses résultats sont visibles. Les Français ont le souci de travailler en partenariat avec les militaires maliens pour permettre à ces derniers de contrôler à nouveau le terrain. Les militaires français savent aussi pertinemment qu’à terme les armées nationales devront reprendre en main leur destin et, à n’en pas douter, les Français le souhaitent.

Mais alors qu’attend le Faso pour user de cette aide de Barkhane ? La France aurait-elle posé un veto à sa participation ? Ou bien est-ce à Ouaga que ça coince ? Il se dit que certains n’aiment pas trop les Français, serait-ce cela ? Sont-ils atteints du syndrome dépassé de l’anticolonialisme alors que les nouvelles générations de Français se désintéressent de ce lointain monde colonial et qu’ils accueillent dans leurs rangs de nombreux camarades dont les parents sont venus d’Afrique ?

Sauf à prétendre vouloir régler le problème djihadiste seul, il faut avoir l’humilité de reconnaitre que l’hydre terroriste est en train de dévorer nos populations. Il n’est pas non plus honteux d’accepter une main tendue pour faire cesser les carnages et reconquérir les terres et les cœurs perdus.

Issa Bâ

@issaba170

Contribution pour malivox.net

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*