Au Sahel, l’exode des personnes chassées de leur foyer par les djihadistes

Ces individus se prétendant de fervents défenseurs d’une religion pure, originelle pour amener la paix et l’harmonie sur Terre se posent en donneur de leçons, dénonçant les uns, exploitant les autres, massacrant ceux qui ne plient pas à leur volonté d’établir sur Terre un royaume digne de Dieu.

Le problème, messieurs les djihadistes, messieurs les terroristes, c’est que vous êtes les seuls à être convaincus de la grandeur de votre vision.

Inutile d’évoquer ceux que vous avez tués comme des animaux leur refusant la plus élémentaire compassion, ceux-là leur sort est malheureusement réglé. Il suffit simplement de regarder les exodes des hommes, des femmes, des enfants, des vieillards que votre présence voire même la peur de votre arrivée provoquent. Ceux que l’on nomme les réfugiés, les déplacés.

En 2019 120.000 au Mali, 170.000 au Burkina Faso, et 170.000 au Niger.

Simple arithmétique de la violence, de la haine, non pas au nom de Dieu, mais du fait de quelques fous furieux avides et cauchemardesques !

Derrière ces chiffres, c’est surtout la misère humaine qu’il faut imaginer, qu’il faut comprendre et ressentir dans notre cœur. Déracinés, ruinés, confrontés à des conditions de vie difficiles où tous les actes élémentaires de la vie quotidienne constituent des défis.

Se nourrir, nourrir ses enfants est une priorité de chaque instant, assurer ses besoins vitaux quotidiens est une lutte constante, survivre avec ses proches un jour de plus est l’objectif unique de la journée.

Pire encore, ces afflux massifs fragilisent les zones où ces malheureux s’établissent provisoirement en augmentant les risques de famine, de surexploitation des ressources du lieu, créant des tensions là où il n’y en avait jamais eues.

Seule consolation dans ces ténèbres, c’est lorsque les forces de sécurité sont présentes, ces terroristes font face à plus fort qu’eux ! Avec l’appui des différentes forces internationales (MINUSMA, BARKHANE), elles viennent s’interposer pour protéger les populations, combattre les terroristes et favoriser l’accès de l’aide humanitaire. Grâce à leurs actions, la population peut retrouver sa sérénité. Nous ne pouvons que les féliciter et les inciter à poursuivre leur combat pour la justice.

Nous pouvons également nous féliciter que des politiques comme le Président du Mali Ibrahim Boubacar Keïta aient le courage de refuser tout dialogue avec les démons Iyad Ag Ghaly et Amadou Kouffa, qui ne sont que des criminels responsables de la souffrance de dizaines milliers de victimes innocentes.

M. Bare

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.