Bandiougou Doumbia regrette ses propos: Le Haut conseil islamique du Mali demande sa libération

Auteur de propos qualifiables d’apologie du terrorisme et d’incitation à la violence, le prêcheur Bandiougou Doumbia est incarcéré pour ces faits en attendant son procès. Le Haut conseil islamique du Mali (HCIM) a plaidé ce 19 février pour la libération de son membre.

Bandiougou Doumbia était déjà connu pour la virulence de ses interventions. Mais la semaine dernière, il s’est exprimé de manière inédite allant jusqu’à affirmer son soutien aux terroristes Iyad Ag Ghaly et Amadou Kouffa qu’il estime « plus justes » que les autorités.

« Des propos inacceptables », d’après le Haut conseil islamique du Mali (HCIM). « Des propos qui ne doivent même pas être tenus par des personnes ordinaires, à plus forte raison un prêcheur censé être sage », a reconnu l’organisation.

Tout en condamnant, les membres du HCIM demandent la clémence des autorités pour les « erreurs » de leur collègue.

Ils implorent le pardon de tous ceux qui ont été offensés par les déclarations polémiques et assure que l’auteur a exprimé ses regrets.

Pour le Haut conseil islamique du Mali, Bandiougou Doumbia, membre de la commission nationale de contrôle de ladite organisation, a déjà œuvré pour l’apaisement dans le pays. « Mais comme tout homme, il peut faire des erreurs », expliquent ses collègues.

« Nous demandons aux autorités d’apaiser la situation pour éviter toute issue regrettable », suggèrent-ils.

Malivox.net

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

 

1 Commentaire

  1. Le Haut Conseil Islamique doit avoir de la retenue après les mots d’excuses. On ne doit pas enfoncer le couteau dans la plaie des victimes en demandant la libération. Cela peut ou doit venir des victimes. Je respecte l’opinion publique par rapport a la gestion de la cite envers le chef de l’Etat. Cependant un prêcheur est supposé avoir une maturité appréciable, il est sensé savoir que la 1ete dame a des parents qui l’l’apprécie même si c’est le contraire chez lui.
    Il n’est pas a sa 1ere action donc il doit etre puni. Si on le libère, il faut lui retirer son statut de prêcheur, l’interdire de toute mobilisation sociale pour le reste de sa vie. Au moins sa progéniture sera securisee car il n’y pense pas.
    Les leaders religieux vous êtes des acteurs pour stabiliser la société et non le contraire.
    Merci de votre aimable compréhension. OMD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*