Bataillon de l’Armée Reconstituée de Kidal : la CMA n’a rien compris

En février, les deux premières compagnies du Bataillon de l’Armée Reconstituée (BAR) se sont installées à Kidal. Escortés par des casques bleus de la MINUSMA, les soldats du BAR ont rejoint le Camp I sans incident, grâce à l’accord de la CMA et de la Plateforme, parties prenantes dans ce symbole du DDR. Pourtant, moins de trois mois plus tard, la CMA s’est opposée au déploiement à Kidal d’une troisième compagnie du BAR. Alghabas et Bilal seraient-ils en train de passer à côté d’une occasion unique d’être les acteurs de la construction d’une paix durable et d’assurer le renouveau du Nord ?   

Tout était prêt. 120 soldats de la 3e compagnie du BAR avaient quitté Gao le 5 mai dans plusieurs dizaines de véhicules. Après une cérémonie dans la cour du MOC, en présence du général de brigade Ouahoun Koné, le convoi avait pris la direction de la Cité de l’Adrar des Ifoghas. Mais il a dû s’arrêter en route. Après deux jours, les soldats de la nouvelle armée malienne reconstituée, associant des combattants des FAMa à ceux de la Plateforme et de la CMA, ont dû revenir à Gao. La CMA avait en effet refusé au dernier moment qu’ils viennent s’installer à Kidal.

Comment justifier une telle décision de la part de la CMA qui avait pourtant accepté l’installation de cette 3e compagnie lors de la précédente réunion de la CTS ?

Seul l’aveuglement de ses responsables permet de l’expliquer. Ils n’ont pas compris que la CMA avait depuis février une chance unique de rompre définitivement avec les terroristes d’Ansar Dine et du JNIM. Ils n’ont pas compris que la CMA avait une chance de devenir une vraie force politique capable d’offrir au Nord du Mali de nouvelles perspectives. Ils n’ont pas compris qu’ils avaient une chance de faire de la CMA une force politique visionnaire, participant à la construction d’un nouveau Mali débarrassé des terroristes djihadistes.

Cette semaine, Alghabas et Bilal ont préféré montrer une nouvelle fois que la CMA reste figée dans le passé. Ils ont montré qu’ils restent soumis aux ordres venus de l’étranger, qu’ils sont toujours les pantins des terroristes d’Ansar Dine. Les mines utilisées contre la MINUSMA ces derniers jours en sont l’exemple: qui peut croire que c’est un hasard ? Ils doivent comprendre que le BAR de Kidal est leur seule chance d’assurer l’avenir de la CMA, parce que la nouvelle armée reconstituée est l’avenir du Mali, du Nord au Sud.

Idrissa Khalou

@IKhalou

Contribution pour malivox.net

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*