Concours de mémorisation du Coran : 3 jeunes Maliens primés pour le Gabon

La section malienne de la Fondation Mohamed VI des oulémas africains a organisé, à Bamako, du 25 au 26 janvier 2020, un concours de lecture du Coran ayant mis en compétition plus de 130 élèves des centres de mémorisation du livre saint.

La cérémonie de proclamation des résultats s’est déroulée, samedi, à l’hôtel Maeva Palace, à l’ACI 2000, en présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, et du représentant de l’Ambassadeur du Royaume chérifien au Mali.

Les 137 candidats, venus des centres de Bamako et environs, ont participé à la phase de présélection, à Torokorobougou, en CV du District de Bamako.

A l’issue du concours, 3 jeunes ont été primés, à savoir : Mohamed SANOGO, Mohamed Ali FOFANA et Massiré SACKO (13 ans).

Chacun d’eux est primé dans une catégorie donnée, en ce qui concerne la manière de lire le saint Coran, pour représenter et défendre le Mali à la phase finale du concours de mémorisation du Coran, à Libreville, au Gabon, du 25 mars au 1er avril 2020.

Ce concours est initié par la Fondation Mohamed VI des oulémas africains afin d’inciter les jeunes à s’intéresser davantage à la mémorisation du saint Coran et à s’imprégner des valeurs de tolérance, de cohabitation pacifique et de juste milieu inclus dans ce texte divin, expliquent les organisateurs de cette compétition.

« Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend et enseigne le Coran », a conforté le Président de la section malienne de ladite Fondation, en la personne du Dr Mahmoud Abdouhou ZOUBER, après avoir remercié les uns et les autres pour leur présence à cette cérémonie et leur soutien aux jeunes devant défendre les couleurs du Mali au Gabon.

« Il n’y a pas mieux que le Coran pour nous sécuriser »,a-t-il prêché, ajoutant qu’en islam « il n’y a pas de soumission ».

« Les musulmans ne s’entretuent », a fustigé le Président ZOUBER, en référence à la terreur en cours dans le pays (prétendument) au nom de l’islam.

Car, a-t-il cité le Prophète Mahomet (PSL) à l’appui, « tuer un seul musulman équivaut à démolir la sainte Kaaba ».

« Vous êtes tous méritants pour porter haut les valeurs de tolérance, de paix et de dialogue que véhicule notre religion, l’islam », a complimenté le Vice-Président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), M. Thierno Hady Oumar THIAM, à l’endroit des compétiteurs, avant d’exprimer sa « fierté » pour la Fondation Mohamed VI, à travers l’organisation de ce concours, et pour le respect de la tradition dans la mémorisation du saint Coran dans notre pays.

« C’est justement une occasion de réaffirmer cette islamité du Mali et d’asseoir la spiritualité revivifiée dans notre pays, une terre de la malikiya qui prône la tolérance et l’acceptation de l’autre comme pierre angulaire de sa doctrine religieuse », a soutenu le ministre des Affaires religieuses et du Culte, exhortant à la « riposte doctrinale » face à l’hérésie des prophètes de la haine et autres marchands de la mort au nom de la religion.

Pour ce faire, le ministre DIALLO a invité les organisateurs à sortir de Bamako pour investir le terrain, à l’intérieur du pays, afin de ne pas laisser le champ libre à ces ennemis de l’islam authentique.

CCOM/MARC

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT
🔵Youtube
🔴Facebook Page
🔵WhatsApp
🔴Telegram
🔵Twitter
🔴LinkedIn
🔵Facebook Groupe
🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*