Covid-19 et Terrorisme : les FAMa sur tous les fronts

« Limiter l’impact sanitaire et économique mais également  poursuivre sans relâche la lutte contre le terrorisme » !

Si la pandémie du Covid19 cristallise les craintes, les critiques, les rumeurs…Le G5 Sahel, ne se laisse pas abattre.  Pour éviter toute propagation du coronavirus au sein de l’organisation, les cinq pays du Sahel et ses partenaires ont adopté une nouvelle stratégie d’échange et de communication : des réunions par visioconférence. La dernière a eu lieu le 27 avril 2020. L’objectif de cette initiative est de limiter l’impact sanitaire et économique mais également de poursuivre sans relâche la lutte contre le terrorisme.

Le 13 mai 2020 au matin, le Mali comptabilisait 730 cas de coronavirus, 40 décès et 398 personnes guéries (sources : OMS / AFP / Gouvernements et autorités sanitaires du pays concerné). Les autorités nationales tentent de freiner la propagation du virus avec le déploiement d’un couvre-feu (21-5h), la fermeture des frontières terrestres (sauf au fret et transports des marchandises, en particulier les denrées de première nécessité) et s’organisent pour prendre en charge rapidement les malades.

Les FAMa se retrouvent aujourd’hui en première ligne d’une guerre contre un nouvel ennemi. A la différence des groupes armés terroristes, le virus est invisible.

Malgré la crise sanitaire, les opérations militaires menées par les FAMAs, conjointement avec la Force du G5-Sahel continuent. « Les attaques terroristes et les violences se poursuivent » affirme la coordinatrice du Programme Sahel de l’ONUDC, Alexia Taveau. En effet, les groupes armés terroristes sont indifférents à la propagation et aux conséquences de la pandémie du coronavirus dans le monde.

«  Les FAMa poursuivent leurs formations et leurs missions de sensibilisation des populations » !

Le 15 avril à Kéma, dans la localité de Douentza, les soldats maliens ont démantelé un repère terroriste. Des armes et plusieurs équipements abandonnés par les assaillants ont été saisis.  En parallèle, les FAMa poursuivent leurs formations et leurs missions de sensibilisation des populations aux dangers des engins explosifs improvisés. En effet, le pays comptabilise de plus en plus de morts dans les attaques terroristes  avec des explosifs improvisés. Le 29 mars 2020, Hama Sankaré, musicien et chanteur proche du regretté Ali Farka Touré perdait également la vie à cause de ces explosifs. Le 20 avril dernier, 12 personnes ont péri suite à la collision d’un blindé des FAMa avec un engin explosif improvisé.

Face à cette double menace, les FAMA redoublent de courage et illustrent leur engagement auprès des populations en risquant leur vie au quotidien. Pour cette raison, la solidarité est de rigueur : soutenons les FAMa !

Mamadou Bare

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*