Culture : Le Mali célèbre six nouveaux Trésors humains vivants

Six personnalités maliennes, reconnues pour leurs qualités et savoirs singuliers dans leurs domaines respectifs, ont été proclamées « Trésors humains vivants » par le Premier ministre de la Transition, Dr Choguel Kokalla MAIGA, à la faveur d’une cérémonie grandiose, organisée par le ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme au Mémorial Modibo KEITA, le jeudi 5 janvier 2023.

Plusieurs personnalités politiques, administratives et coutumières du Mali dont des membres du Gouvernement, des parents et amis des récipiendaires, des représentants d’institutions et d’organismes internationaux y étaient présentes.

Le Décret n°2023-0001/PT-RM du 04 janvier 2023, premier de l’année 2023 signé par le Président de la Transition, Chef de l’Etat, Son Excellence Colonel Assimi GOITA, est celui portant proclamation des « Trésors humains vivants ».

Six personnalités maliennes ont été consacrées par ledit décret. Il s’agit de Mouhamedou Ould Cheikh Hamahoullah HAIDARA dit Bouyé, autorité morale, médiateur social, Nioro du Sahel, Lassana Sidy MOULEÏKAFOU, tradithérapeute, Bamako, Anna KODIO, tradithérapeute, Commune rurale de Barapiréli, cercle de Koro, Mamadou Babou NIANG, Tradithérapeute, Magicien, Bamako, Cheick Malifalifou Yiriba DIARRA, tradithérapeute, historien-traditionniste du Manden, cercle de Kati, Mme DIAKITE Hadja Youma Aïssata KEBE, médiatrice socioculturelle, Bamako.

Ces personnalités, issues de trois domaines spécifiques (médiation sociale et culturelle, magie et médecine traditionnelle), viennent s’ajouter aux Trésors humains vivants proclamés en 2008 et en 2019.

En mai 2008, les récipiendaires étaient les maîtres d’art dans les domaines de l’architecture de terre (les familles Hamane Hou et Koba Hou de Tombouctou et le Barey ton de Djenné, de la musicienne spécialiste du Nkusunbala Mariam Bagayoko, du Bélédougou, des traumatologues traditionnels Oumou Koné et Békaye Niaré, du Maître du N’Ko, philosophe et conservateur Mahamoud dit Karamoko Bamba et du spécialiste de métallurgie traditionnelle et Maître-forgeron, Kondji Konaté.

La deuxième proclamation des Trésors Humains Vivants au Mali, le 18 avril 2019, a concerné les personnalités Aminata KOUMARE, potière, présidente de la Coopérative « Kotognontala » des femmes de Kalabougou, Commune rurale de Farako, Cercle de Ségou, Asmane TRAORE à Djenné, brodeur traditionnel à la main, Bocar Alpha CISSE à Tombouctou, brodeur traditionnel à la main, Adama dit Gossi NIAKATE à Bamako, Maître-chasseur, Cheickh Sidaty KANTE dit Alzadar à Bamako, maître-géomancien, Guérisseur.

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, a adressé ses remerciements au Président de la Transition, Son Excellence le Colonel Assimi GOÏTA, pour ses multiples actions de protection et de promotion du patrimoine culturel de notre pays. Cet événement traduit en effet la vision du Chef de l’Etat de faire de la Culture le socle du développement harmonieux et durable du Mali. Il a rappelé le rôle prépondérant que jouent les Trésors humains vivants dans la résolution des conflits, la promotion de la culture de la paix, de la cohésion sociale et du vivre-ensemble, la prise en charge des souffrances des patients, etc.

Le Premier ministre, Chef de Gouvernement, Son Excellence Dr Choguel Kokalla MAIGA, qui a proclamé les six personnalités, a salué le Chef de l’Etat, Son Excellence Le Colonel Assimi GOITA ainsi que le ministre en charge de la Culture, Andogoly GUINDO, pour l’opportunité de cette institution et la pertinence du choix porté sur les personnalités retenues pour 2022. Il a souligné que la présence d’une dizaine de membres du Gouvernement à la cérémonie de proclamation à ses côtés et en solidarité avec le ministre Andogoly GUINDO, malgré des agendas très chargés, est la marque de l’importance que le Gouvernement de la République du Mali accorde à la culture et à ses secteurs connexes.

Estimant au passage que le Mali est une « puissance culturelle mondiale » et la détermination des plus hautes autorités du Mali à conférer un plus grand rôle aux hommes et femmes de culture et aux détenteurs de savoirs endogènes de divers secteurs d’activités (médecine traditionnelle, artisanat textile, savoir-faire et création artistique et culturel…).

Il a été décerné à chaque Trésor humain vivant une médaille, une attestation de proclamation et une enveloppe symbolique.

Parmi les principaux critères de sélection des Trésors humains ont peut retenir la valeur de témoignage du génie créateur humain, l’enracinement dans les traditions culturelles et sociales, le caractère représentatif pour une communauté ou un groupe donné, le risque de le voir disparaître, l’excellence dans l’application des connaissances et savoir‐faire montrés, l’engagement de l’individu ou du groupe, l’aptitude à continuer à développer ses connaissances et ses savoir‐faire et l’aptitude à les transmettre à ceux qui sont formés.

CCOM/MACIHT

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp

🔴Telegram Infos

🔵Telegram Débats

🔴Twitter

🔵LinkedIn

🔴Instagram

🔵TikTok

🔴Dailymotion 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*