DCSSA : fin des formations des brevets d’Armes

La cérémonie de fin des formations classiques des Brevet d’Armes N°1(BA-1) et Brevet d’Armes N°2(BA-2) en Santé a eu lieu à Kati, dans l’enceinte de la Direction Centrale des Services de Santé des Armées (DCSSA). C’était le vendredi 25 juin 2021 en présence du Directeur de la DCSSA, le Colonel major Mohamed Alpha Diaw, des responsables militaires des services de santé de Kati et Bamako.

Ils sont 167 sous-officiers à avoir pris part à ces formations qui ont duré 2 mois pour la première fois dans l’histoire des formations classiques de l’Armée dans le domaine de la Santé. Les 120 stagiaires dont 25 personnels féminins du Brevet d’Armes N°1 ont suivi une formation générale militaire en topographie, en tactique, en instruction civique et morale leur permettant d’être des adjoints de chef de section d’une unité d’infanterie de combat.

Quant aux 47 stagiaires du Brevet d’Armes N°2 dont 16 personnels féminins, les connaissances acquises leur confèrent désormais le rôle de chef de section d’une unité d’infanterie.

En plus de l’instruction militaire générale, les stagiaires ont renforcé leurs connaissances dans les domaines des pathologies médicales et chirurgicales, la biologie médicale, la médecine légale, la santé mentale entre autres. Ils sont capables d’assurer une prise en charge médicale de qualité non seulement sur le théâtre des opérations mais aussi dans les différentes infirmeries militaires.

Le major de la formation classique du Brevet d’Armes N°1 est le Sergent-chef Diadié Diawara avec une moyenne de 17,83 et l’Adjudant Oumar Y. Traoré, avec une moyenne de 17, 27, a surclassé les stagiaires du Brevet d’Armes N°2.

Le Colonel major Mohamed Alpha Diaw, Directeur Central des services de santé des armées, a exhorté les stagiaires à plus d’ardeur au travail. Il a dit veiller sur l’application des connaissances acquises. Selon lui, le souci de la Direction centrale des services de santé des armées est de former les meilleurs agents de santé afin de répondre aux besoins des militaires, des civils et leurs familles. Ainsi, il a rappelé la nécessité de création de l’Hôpital et de l’Ecole de santé militaire. Ces infrastructures permettront une prise en charge locale des malades et atténueront le coût des soins.

Le porte-parole des stagiaires, l’Adjudant Zakaria Goïta, a rassuré que les connaissances acquises leurs guideront dans le reste de leur carrière. « Il nous appartient désormais de cultiver les connaissances par l’autoformation mais aussi de les partager en aidant ceux placés sous nos ordres. Chers instructeurs, votre sacrifice n’a pas été vain », a-t-il ajouté.

Les directeurs de formation du Brevet d’Armes N°1, le Lieutenant Kaly Tounkara et du Brevet d’Armes N°2, le Lieutenant Lassina Diarra ainsi que le coordinateur des formations le Lieutenant-colonel Mamoudou Berthé, ont tous reçu le certificat de reconnaissance.

Le Directeur a fait observer une minute de silence en hommage aux militaires décédés dans les opérations.

Forces armées maliennes

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp👇👇👇

👉Malivox(1) 👉Malivox(2) 👉Malivox(3)

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Instagram

🔴TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*