Décentralisation et gestion administrative et financière des collectivités : la MINUSMA forme 163 acteurs communaux et de la société civile à Djenné et Bandiagara

Du 10 au 13 juin à Djenné et du 17 au 20 juin dernier à Bandiagara, ont eu lieu deux ateliers de renforcement des capacités des acteurs communaux, de la société civile et des autorités. Ils portaient sur les questions liées à la décentralisation, la gestion administrative et financière des communes, ainsi que sur leurs rôles et responsabilités. Financée par la MINUSMA, dans le cadre d’un Projet à Impact Rapide sponsorisé par sa Division des Affaires civiles, ces sessions ont été mises en œuvre par l’Agence de Développement Régionale (ADR).

« Ces sessions de formations s’inscrivent dans le cadre du mandat de la MINUSMA pour appuyer la restauration de l’autorité de l’Etat mais de façon spécifique, elle émane du mandat de la Division des Affaires civiles », a expliqué Jens KRISTENSEN, Chef d’équipe des Affaires civiles de la MINUSMA à Mopti. Cet appui se matérialise notamment par le renforcement des capacités des agents des services étatiques et des collectivités ainsi que par l’amélioration de la qualité des prestations de services. Dans son intervention, le Maire de la commune urbaine de Djenné a félicité et remercié la MINUSMA et l’ADR pour cette « initiative dont son équipe communale avait tant besoin ».

Ces ateliers ont rassemblé 163 personnes dont 50 femmes. Ils ont permis de familiariser ces acteurs communaux et leurs collaborateurs aux moyens de gestion de la décentralisation, de la gestion administrative et financière afin de faciliter l’accès des populations aux services sociaux de base au niveau local. Durant trois jours, les élus, les personnels communaux, les agents des services techniques déconcentrés, les représentants locaux de la société civile et les autorités locales des cercles de Bandiagara et Djenne ont pu mettre à jour leur connaissance dans ces domaines. Les facilitateurs ont mis un accent particulier sur le maintien de la confiance entre les représentants administratifs, les élus locaux des collectivités territoriales et les membres des communautés.

« Le renforcement des capacités des élus locaux et de la société civile est une priorité qui contribue à la restauration de la confiance entre les prestataires de services et les citoyens », a déclaré Amadou WAIGALO, Directeur général de l’ADR-Mopti.

Le rôle et les missions des acteurs en ce qui concerne la décentralisation et de la bonne gouvernance locale et participative, ainsi que les questions de transparence budgétaire dans l’accomplissement de ses devoirs ont également été développés au cours de ces sessions.

MINUSMA

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp👇👇👇

👉Malivox(1) 👉Malivox(2) 👉Malivox(3)

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Instagram

🔴TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*