Déclaration de l’Assemblée Nationale relative à la situation socio-politique du Mali

Le Bureau de l’Assemblée Nationale, au cours de sa première réunion du lundi 1er juin 2020, a analysé la situation sociopolitique du pays.

A l’issue de cette réunion, le Bureau de l’Assemblée Nationale, après avoir informé la Conférence des Présidents, a exprimé sa vive préoccupation par rapport à ladite situation particulièrement les risques liés à la manifestation prévue le vendredi 5 juin 2020 par certains groupements politiques. Dans le cadre de l’instauration d’un climat sociopolitique apaisé, le Bureau a initié une série de rencontres qui se sont tenues les 2 et 3 juin 2020, à l’Assemblée Nationale, avec :

– les représentants des partis politiques de la majorité et de l’opposition siégeant à l’Assemblée Nationale ,

– les représentants des partis politiques de la majorité et de l’opposition ne siégeant pas à l’Assemblée Nationale ;

– les représentants du Haut Conseil Islamique, de la LIMAMA, de l’Eglise catholique et protestante ;

– les représentants des Familles fondatrices de Bamako, le Coordinateur des Chefs de quartiers de Bamako ,

– les représentants des organisations suivantes : l’OSC, la CAFO, le PATRONAT, le RECOTRADE, I’AMSUNEM, le CNJ, I’AEEM,

– et les représentants de la CMAS et du FSD, initiateurs de ladite manifestation.

L’ASSEMBLEE NATIONALE DU MALI,

Consciente de sa mission régalienne de législation, de contrôle de l’action gouvernementale ainsi que son rôle dans la sauvegarde des intérêts légitimes des populations maliennes,

Reconnaissant le droit pour tout citoyen malien à la liberté de pensée, de conscience, de religion, de culte, d’opinion, d’expression et de manifestation,

Rappelant cependant que ce droit doit s’exercer dans le strict respect de la Constitution et des textes en vigueur en République de Mali,

Soucieuse de la stabilité de notre pays, du respect de l’Etat de droit, de la laïcité de l’Etat et des éventuels risques liés à la confusion entre manifestations politiques et la religion,

Après avoir échangé, sans tabou, avec les acteurs concernés sur les nombreux défis et les problèmes réels auxquels le Mali est confronté depuis plusieurs années,

Sachant que ces défis concernent la lutte contre le terrorisme, l’instauration de la paix et de la sécurité, les conflits intercommunautaires, la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale, la gestion de la crise scolaire, les problèmes d’emploi des jeunes, entre autres ;

Considérant que dans la recherche permanente de solutions appropriées à ces problèmes, le Mali a organisé le Dialogue National Inclusif auquel ont pris part toutes les composantes de la nation et dont les résolutions et recommandations sont en cours d’application,

Préoccupée par l’enlèvement de l’Honorable Soumaila CISSE, toujours entre les mains de ses ravisseurs,

Prenant acte des griefs évoqués par les initiateurs de la manifestation du vendredi 5 juin 2020,

Se réjouissant de l’intérêt porté par l’ensemble des participants à la démarche de concertation initiée par l’Assemblée Nationale et la volonté commune affichée par tous les acteurs de poursuivre le dialogue,

Estimant que seul le dialogue doit être privilégié dans la gestion des divergences sociopolitiques dans notre pays,

LE BUREAU DE L’ASSEMBLEE NATIONALE,

Remercie tous les représentants des organisations ayant pris part à ces rencontres qui se sont déroulées dans un climat de respect mutuel et de convivialité,

Salue l’esprit patriotique et la convergence de vues des participants sur les sujets évoqués y compris la nécessité de les résoudre par des moyens pacifiques,

Félicite les différents acteurs pour leur ouverture au dialogue et leur souci d’un Mali uni, laïc et apaisé,

Apprécie vivement l’adhésion des participants à l’instauration d’un cadre de concertation périodique entre l’institution parlementaire et les forces vives du pays sur toutes les grandes questions d’intérêt national ;

Rappelle que dans le contexte particulier de la lutte contre la pandémie du Coronavirus et au regard de l’état d’urgence sanitaire, tout rassemblement devrait être proscrit car constituant un facteur de propagation du virus,

Invite tous les maliens à la vigilance et à la sérénité, les exhorte à rester mobilisés derrière les Institutions de la République et à s’unir autour des idéaux de paix et de vivre ensemble,

Condamne toutes actions visant à déstabiliser les Institutions de la République ou à troubler l’ordre public ;

Encourage tous les acteurs sociopolitiques à privilégier la voie du dialogue comme seul moyen de résolution des différends,

Lance un appel pressant aux ravisseurs pour la libération sans condition de l’Honorable Soumaila CISSE, Chef de file de l’Opposition,

Demande au Gouvernement de poursuivre ses efforts dans la prise en charge des préoccupations légitimes des populations maliennes,

Apporte son soutien au Président de la République, Chef de l’Etat, SE El Hadj Ibrahim Boubacar KEITA et à son Gouvernement.

Fait à Bamako le 4 juin 2020

Le Bureau de l’Assemblée Nationale

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*