Départ ou non d’IBK: Ousmane Madani Haidara clarifie sa position (audio)

Dans une interview accordée le 6 juillet au journaliste Vieux Blen, le Président du Groupement des leaders spirituels et musulmans du Mali a donné des directives aux membres du mouvement dans le cadre de la crise actuelle. Ousmane Madani Haidara les invite à œuvrer pour la paix.

L’actuel Président du Haut Conseil Islamique du Mali estime que personnellement la démission d’IBK ne peut avoir aucune conséquence sur lui. Sa démarche, dit-il, vise à préserver la stabilité du pays.

« Que le Président parte ou reste, qu’est-ce que cela peut me faire ? Suis-je salarié de l’Etat ou nommé à un poste ? », a-t-il déclaré.

Le guide des Ançars affirme ne vouloir que « la paix dans le pays, qu’il soit gouverné sur la base de la vérité ».

Selon lui, il a joué son rôle de médiateur dans tous les problèmes que le Mali connait. L’application de ses recommandations par les dirigeants aurait pu permettre d’éviter la crise actuelle, pense-t-il. Cette position lui a même valu d’être « détesté par le pouvoir ».

Ousmane Madani Haidara croit avoir toutes les raisons de combattre le régime mais il préfère s’abstenir. « Le pouvoir m’a trahi de toutes les manières mais je ne le combattrai pas. Je m’en remets à Dieu », s’est-il résigné.

Malivox.net

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

2 Commentaires

  1. croyez-vous qu’en modifiant les propos de Haidara que vous aller drainer ses sympathisants au sein du M5 ?
    Tout le monde sait que Haidara a clairement dit qu’il n’est pas pour le départ du Président.
    Le peuple n’est le M5 , si vous voulez savoir qu’on organise un référendum sur toute l’étendue du territoire .

  2. Ah le Mali et les Maliens, tout comme certains sénégalais.
    On suit des  »religieux » or la lois n’est pas faite par eux. Un mandat c’est pour seulement cinq ans. Ce mandat aussi est en train de finir comme celui d’ATT finissait, et on veut la démission du président.
    C’est comme disait l’autre: l’Impérialisme choisi nos présidents dans nos rangs. Cela en jouant sur les populations à travers ceux que l’on achète moins chers et à bas prix; souvent à crédit ( promesses). Au mali, leurs hommes ce sont les réligieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*