Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sécurité

Deuil : Le Lieutenant Moussa Ould Moha est décédé samedi des suites d’une maladie

Le Lieutenant Moussa Ould Moha, l’un des meilleurs Officiers de l’Arme Blindée Cavalerie est décédé le samedi 30 Septembre 2023 à l’hôpital du Point G, dès suite d’une longue maladie.

Officier de la 39ème Promotion de l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA), Feu lieutenant Moussa Ould Moha, né vers 1972 à Youwarou a été incorporé comme engagé volontaire le 1erAoût 1993.

Il se caractérisait par un sens élevé de responsabilité. Officier de terrain et de principe, brave, discret, exécute les taches qui lui sont confiées avec volonté et dévouement. Il avait une connaissance parfaite des Armes Blindées Cavaleries, montrant ses preuves partout sur les différents théâtres d’opération.

Après la formation commune de base à Ségou, il a reçu les affectations, entre autres, du Centre d’Instruction, du 514ème ER onze (11) avant d’aller au 123ème ER. Ensuite il a été affecté au 312ème ECS puis détaché à la Prolifération des Armes Légères où sa disponibilité, son ardeur au travail, sa loyauté sans faille étaient très appréciés par ses chefs.

Incarnant la discipline et le dévouement pour le métier des armes, attirant ainsi l’admiration de ses chefs qui le désignèrent pour les différentes formations classiques : CAT-1, CAT-2 ABC, CIA, BA-1 et BA-2 ABC.

Par son courage et son ardeur au travail, il a été nommé aux grades successifs de Caporal, de Sergent, de Sergent-chef, d’adjudant, d’adjudant-chef, de Sous-lieutenant ou il intégra la 39°Promotion de l’EMIA et Lieutenant, le 1er Octobre 2019.

Officier de terrain, il a participé à plusieurs opérations à savoir, « Assalam -1 et 2 », « Djiguitougou », « Maliba », « Dambé », « Badenko » et « Maliko », ce qui lui a valu ces différentes décorationsnotamment les médailles commémoratives de campagne et du mérite Militaire.

Aux dire de sa sœur aînée, Suzanne Moha, le Lieutenant Moussa Ould Moha avait un amour inconditionnel pour le métier des armes depuis tout petit.

« J’ai perdu un fils et non un frère, car il ne m’a jamais considéré comme sa sœur mais plutôt sa Maman. Je prie pour le repos éternel de son homme », a-t-elle déclaré.

Dans son intervention, la sœur aînée du défunt, Suzanne Moha, trouve qu’elle a perdu non seulement un frère mais un fils. « Il ne m’a jamais considéré comme une sœur mais plutôt sa maman, vu que c’est moi qui lui ai adopté », a-t-elle laissé entendre.

Pour sa part, le Capitaine Idrissa Coulibaly, promotionnaire du défunt, dira qu’il a perdu un compagnon fidèle et un amoureux du métier des armes. Selon lui, malgré son handicap, il était toujours présent en tant que conseiller et formateur sur les blindés.

C’est au cimetière de Kati que les Forces Armées et de sécurité, parents et proches de Feu Lieutenant Moussa Ould Moha ont apporté sa dépouille avec tristesse,

L’officier fidèle qui devrait porter son grade de Capitaine le 1er janvier 2024, a rendu de loyaux services à nôtre Armée et à la nation toute entière, laisse derrière lui une veuve et cinq (05) enfants.

Cal Jacques DIARRA

Forces armées maliennes (DIRPA)

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp

🔴Telegram Infos

🔵Telegram Débats

🔴Twitter

🔵LinkedIn

🔴Instagram

🔵TikTok

🔴Dailymotion 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page