« Droit de réponse à la sortie ratée de l’Ambassadeur des États Unis au Mali » (Aboubacar Sidick Fomba)

Nous regrettons que l’Ambassadeur des États Unis est mal placé pour donner une leçon de morale en démocratie au peuple du Mali.

Dans un passé récent les États Unis ont soutenu un usurpateur de pouvoir contre un président démocratiquement élu au Venezuela.

Dans un passé récent les États Unis et alliés ont soutenu les rebelles contre le pouvoir légitime en Syrie.

Nous rappelons à l’ambassadeur des États Unis que le peuple Malien à droit aussi de bénéficier des avantages de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen depuis 1793 en son article 35 et 33.
Le peuple Malien a droit au Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Nous rappelons à l’ambassadeur des États Unis que le protocole additionnel de la démocratie et la bonne gouvernance donne droit au peuple malien d’exiger la démission du président de la République.

Nous rappelons également à l’ambassadeur des États Unis que le peuple Malien bénéficie des droits conformément à la charte des nations unies dans son article 51.

Enfin nous informons l’ambassadeur des États Unis que le coup d’État contre le peuple est un crime imprescriptible dans notre constitution .
La récente visite de la CEDEAO a prouvé une manipulation de la cour constitutionnelle afin de permettre l’installation d’un protégé du président de la République à la présidence de de l’Assemblée nationale et cela par tripatouillage des résultats obtenus dans les urnes.
Cet état de fait est un coup d’État constitutionnel qui donne la prérogative au peuple malien d’exiger la démission du président de la République.

Pour conclure , l’ambassadeur des États Unis doit savoir que conformément au Pacte international relatif aux droits civils et politiques,le Mali a opté pour une constitution qui donne la plénitude des pouvoirs au peuple souverain du Mali , conformément à la révolution de Mars1991.

Nous demandons à l’ambassadeur de revoir sa déclaration qui viole la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen ,de la charte des nations unies et du protocole additionnel de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Bamako le 24 juin 2020.

Aboubacar Sidick Fomba président du parti ADEPM et porte parole de la COCIREM.

Malivox.net

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*