Iba Montana accueilli en star internationale en Guinée

La célébrité du jeune rappeur malien Iba Montana dépasse désormais les frontières du Mali. Sa popularité auprès du public guinéen a été prouvée avec l’accueil de grande star qui lui été réservé.

Détesté, maudit, voire combattu par certains dans son propre pays, le rappeur Iba Montana continue pourtant son petit bonhomme de chemin. Adulé par la très jeune génération, le « gangsta » profite bien des polémiques autour de son style pour élargir son public. En Guinée, où il a récemment tenu un concert, c’était l’effervescence. Cortège et concert de klaxons, c’était l’accueil digne d’un Roi.

Dans son style, Iba Montana trône déjà au sommet. Le rappeur aux paroles provocatrices divise au Mali. Adepte de la vie de « gangsta », aux antipodes des règles coutumières, religieuses et législatives, il arrive à séduire une jeunesse désemparée. Son public est essentiellement composé de jeunes débrouillards dans les marchés, les ouvriers…Bref, ceux à qui la vie n’a pas fait de cadeau et qui maudissent les règles de bienséance établies par la bourgeoisie.

Ce public est celui qui s’affiche ouvertement avec chanson, style d’habillement et comportement d’Iba Montana. Il y a en sous terrain une autre catégorie de fans du jeunes rappeur. Ceux-ci apprécient bien son oeuvre mais se gardent de le montrer. Ils collectionnent ses sons et les écoutent discrètement.

Bien qu’il soit interdit de prestation publique dans certains quartiers de Bamako, Iba Montana ne perd pas en popularité. Ses détracteurs sont pourtant nombreux. L’animateur Ras Diall a même essayé de le faire arrêter en introduisant une plainte. Mais l’affaire a été vite classée pour défaut de qualité du plaignant.

Iba Montana est bien un phénomène qui se nourrit de paradoxe. Tantôt taxé de « kafr » tantôt d’éveilleur des consciences, ses paroles sur l’Islam sont diversement interprétées. Ses valeurs morales sont également mises en doute, même si certains assurent ne l’avoir jamais vu pratiquer la vie de débauche qu’il chante. Et comme pour enfoncer la polémique, iba Montana a récemment clipé son morceau « liberez les prisonniers ». Sacré « Gonbèlè fima »!

Malivox.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.