IBK: "ce qui s'est passé à Boulkessi pourrait survenir encore"

IBK s’est exprimé sur l’attaque meurtrière de Boulkessi ce samedi 5 octobre à Koulouba.

Malivox.net – Survenues le 30 septembre, les attaques de Mondoro et Boulkessi ont causé la mort de 38 militaires. Une tragédie qui interpelle les autorités sur le niveau de défense des forces armées maliennes face aux terroristes.
La réaction du président de la République est intervenue ce 5 octobre. À le croire, les maliens doivent encore s’attendre à des drames similaires.
« Responsables, nous avons tous été concernés. Je ne suis pas un oiseau de mauvaise augure mais nous sommes en guerre, je l’ai dis, nous sommes en guerre.
Ça veut dire que ce qui s’est passé à Boulkessi pourrait malheureusement survenir encore. J’attends aujourd’hui du Gouvernement d’être vigilant, d’anticiper », a-t-il déclaré.
Selon IBK, l’attaque de Boulkessi dénote de la mutation des groupes terroristes qui n’hésitent plus à s’attaquer à des forteresses militaires.
« Boulkessi était l’un de nos points les mieux protégés, je le dis. Nous avions tenu, en raison de la fragilité du secteur et de la récurrence des attaques que le camp avait subies, à le renforcer singulièrement.
Et cela avait été un engagement réel et exécuté », explique le président de la République.
« Quand les gens arrivent maintenant dans les opérations complexes, avec l’armement qu’ils ont acquis ailleurs, généralement des armes lourdes, à viser ce camp là, à le pilonner, on peut penser, on peut comprendre l’émoi que ça peut soulever au niveau des jeunes militaires, et l’effroi.
Mais nous en tirerons toutes les conséquences », a-t-il ajouté.
Le premier ministre est attendu sur les lieux de la tragédie. Quant au président, il affirme avoir annulé deux voyages à Genève et à Lyon car « dans des moments de ce genre là, ma présence ici, sans être un héros, est moralement de mise, même si elle est de peu d’effet ».
Le chef suprême des armées assure que toutes les conséquences seront tirées de cette situation. « Nous renforceront ce qui doit être renforcé mais, prévient-il, que nul ne pense que nos éléments n’ont pas été braves ».
Malivox.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*