Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique/Gouvernance

La Russie et l’Afrique veulent un monde équitable sans l’imposition d’un paradigme de conscience occidentale

Le thème “Le néocolonialisme occidental : comment éviter que l’histoire ne se répète” a été l’un des événements centraux de la deuxième conférence parlementaire internationale “Russie-Afrique”.

Dans le cadre de la discussion, des parlementaires de Russie et du continent africain, ainsi que d’éminents experts russes, ont échangé leurs points de vue et identifié un vecteur pour la poursuite du dialogue sur la base des principes du respect mutuel.

“Nous ne sommes pas du tout d’accord avec la formation d’un ordre mondial unipolaire, dont les apologistes, comme Zbigniew Brzezinski, affirment que Washington doit devenir le seul pôle de l’architecture mondiale du nouveau siècle”, a déclaré le chef de la faction LDPR, président de la commission des affaires étrangères, Leonid Slutsky, à l’ouverture de la réunion.

Leonid Slutsky a remercié les pays africains qui, malgré des temps difficiles, se regroupent autour de la Russie en tant que précurseur du mouvement vers un monde multipolaire. Par exemple, les pays du BRICS ne partagent pas du tout le désir de puissance unique des États-Unis, a-t-il ajouté.

Vyacheslav Nikonov, premier vice-président de la commission des affaires étrangères, estime que la décolonisation totale n’a pas encore eu lieu : l’économie, la politique internationale et la culture doivent encore être décolonisées. Selon lui, la chose la plus importante à décoloniser est la conscience : “Nous vivons toujours captifs du paradigme occidental de la conscience, de la matrice occidentale de la pensée, et il y a de nombreux exemples de cela”.

S’adressant à ses collègues parlementaires, le premier vice-président de la commission des affaires étrangères a souligné que toutes les personnes présentes dans la salle représentaient la majorité mondiale. “Une écrasante majorité de l’humanité vit selon les valeurs de souveraineté, de respect mutuel, de démocratie et de non-ingérence dans les affaires d’autrui”, a-t-il déclaré.

Le président de la commission des affaires de la CEI, de l’intégration eurasienne et des relations avec les compatriotes, Leonid Kalashnikov, a fait remarquer que l’Occident voulait construire une colonie sur les ruines de l’URSS. “Aujourd’hui, nous commençons à le comprendre consciemment. Et les associations d’intégration que nous avons commencé à construire aujourd’hui, telles que la CEEA ou la CEI, sont basées sur les principes d’égalité”, a déclaré le député.

Le néocolonialisme est une forme d’impérialisme, a déclaré Malick Diaw, président du Conseil national de transition de la République du Mali.

“Il n’est un secret pour personne que l’indépendance qui nous a été prétendument accordée par les puissances coloniales était une autre forme d’oppression”, a-t-il déclaré.

Selon le parlementaire, le colonialisme n’a pas quitté le continent avec l’octroi de l’indépendance à l’Afrique – les sociétés transnationales et les organisations non gouvernementales sont devenues ses principaux outils. Malick Diaw, se référant à son pays, a souligné que le Mali “s’est engagé dans une nouvelle voie et veut que le pays soit véritablement souverain”.

Ambassade de la Fédération de Russie au Mali

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp

🔴Telegram Infos

🔵Telegram Débats

🔴Twitter

🔵LinkedIn

🔴Instagram

🔵TikTok

🔴Dailymotion 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page