L’Alliance « Ensemble pour le Mali » (EPM) « décide de ne pas désigner de représentants devant siéger au sein du Conseil National de la Transition »

La Conférence des Présidents de l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM) s’est réunie en séance extraordinaire, ce mercredi, 11 novembre 2020 au cours de laquelle elle a procédé à une analyse approfondie des conditions de participation du regroupement politique Ensemble Pour le Mali (EPM) au Conseil National de la Transition (CNT).

Ainsi, la Conférence des Présidents,

– Considérant le décret 2020-0142/PT-RM du 09 novembre 2020 fixant la clé de répartition du Conseil National de la Transition (CNT);
– Considérant le décret 2020-0142/PT-RM du 09 novembre 2020 fixant les modalités de désignation des membres du Conseil National de la Transition (CNT);

Formule les observations suivantes :

1. Les articles 4 et du décret N°2020-0142 du 09 novembre 2020 fixant la clé de répartition du Conseil National de la Transition (CNT), attribuent à Monsieur le Vice – Président de la Transition seul, les prérogatives de recevoir les candidatures et après examen, d’en arrêter la liste des membres du Conseil National de la Transition.

2. Le décret 2020-0142/PT-RM du 09 novembre 2020 fixant les modalités de désignation des membres du Conseil National de la Transition (CNT) ne donne aucun critère et principe motivant la fixation des quotas.

3. La fixation des quotas a été effectuée sans consultation aucune de la classe politique de notre pays ;

4. La faiblesse du quota réservé aux partis et regroupements politiques qui ne disposent que de onze (11) sièges sur les 121 membres constituant le Conseil National de la Transition.

Par ailleurs, la Conférence des Présidents de l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM) ;

Au regard de ce qui précède, exprime son étonnement et ses inquiétudes en ce qui concerne :

– La non implication des autres organes légaux de la Transition, notamment le Gouvernement, dans la procédure de mise en place du Conseil National de la Transition conformément à ses missions déterminées par la Charte de la Transition ;

– La large représentation des militaires au nombre 22 au sein du Conseil National de la Transition qui est l’organe législatif de ladite Transition ;

– La non transparence des critères de choix à laquelle ni l’article 3 du décret N°2020-0142 ni le décret N°2020-143 dans son entièreté n’apportent aucun démenti ;

– La faible représentation des partis politiques, sachant bien que la période de la Transition sera fondamentalement réservée aux réformes politiques et institutionnelles dans notre pays.

En conséquence, l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM),

Vu cette procédure peu orthodoxe de vouloir mettre en place un organe aussi important qu’est le CNT, appelé à légiférer pendant toute la durée de la Transition ;

Vu le manque de transparence dans la fixation des quotas et des critères de choix
Vu la très faible représentation des partis politiques au sein dudit organe ;

1. décide de ne pas désigner de représentants devant siéger au sein du Conseil National de la Transition.

2. exhorte toute de la classe politique d’observer le devoir de la non-participation des représentants des partis politiques, au Conseil National de la Transition (CNT).

3. appelle l’ensemble du peuple malien à la vigilance.

Fait à Bamako, le 11 novembre 2020

Le Président,

Dr Bokary TRETA

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔴Dailymotion

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

🔵TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*