Le Chef de Dan Na Ambassagou dans la défiance de l’autorité de l’Etat: « Il ne serait pas souhaitable que vous m’affrontiez »

Le dirigeant du mouvement d’autodéfense Dan Na Ambassagou met en garde contre l’arrestation de ses « donsos » dans le cadre de l’enquête sur le second massacre d’Ogossagou. Lors de sa sortie du 27 février, Youssouf Toloba réfute toute implication dans l’attaque.

Au moins 31 civils ont été tués le 14 février dans le village d’Ogossagou, situé dans le cercle de Bankass, d’après un bilan officiel. Bien plus, d’après des organisations de la société civile de la communauté peule qui désignent Dan Na Ambassagou comme responsable.

Pour le Chef du mouvement, on identifie injustement tout chasseur traditionnel dans la région de Mopti comme membre de Dan Na Ambassagou. « Tout le monde est devenu donso aujourd’hui dans le pays dogon mais chaque donso n’est pas forcement Dan Na Ambassagou », avance-t-il dans des vidéos postées le 27 février.

Il s’est également exprimé sur une présumée arrestation d’un « donso » qui aurait fait des aveux sous la contrainte. « Quiconque qui subit une telle torture avouera tout ce que vous voulez. Que la personne soit coupable ou innocente », a-t-il affirmé. Avant d’ajouter que « si par simple dénonciation on devait arrêter des responsables, il n’y en aurait plus au Mali car tout le monde a été cité un moment ou un autre ».

Youssouf Toloba souhaite être consulté de toute arrestation d’un présumé membre de son mouvement afin qu’il puisse attester ou non de son appartenance à Dan Na Ambassagou.

« L’armée a tué plusieurs donsos et a déshabillé beaucoup d’autres. Mais on n’a rien dit », se plaint-il. « Qu’on n’arrête plus mes donsos », met-il en garde.

Depuis la décision du gouvernement de lever les checkpoints tenus par ses éléments, le Chef de Dan Na Ambassagou s’inscrit de plus en plus dans un durcissement de son discours envers l’Etat qu’il assure pourtant ne pas vouloir combattre. « Il ne serait pas souhaitable que vous m’affrontiez et que moi aussi je parte me cacher dans les bois comme les djihadistes », prévient-il cependant.

Youssouf Toloba promet de former une coalition avec d’autres groupes armés en cas d’affrontement ouvert avec les militaires.

« Je le jure, je pourrais m’allier à tous les mouvements d’autodéfense. Les GandaIzo, Gandakoy et autres qui sont aujourd’hui à Sévaré sont plus de 10000. Si je leur fait appel, ils entreront dès aujourd’hui. Essayez si vous pensez que je mens. Si vous ne connaissez pas ma valeur, vous allez la découvrir ».

Il ajoute toutefois ne pas souhaiter en arriver à cette éventualité. Il réclame au gouvernement la fin des actes visant ses « donsos » et l’organisation d’un dialogue auquel prendront part les mouvements djihadistes afin qu’une solution définitive soit trouvée à la crise sécuritaire qui sévit à Mopti.

Malivox.net

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*