Le leadership de Haïdara contesté à la tête du HCIM

Bamako (Mali) – Cheick Chérif Ousmane Madani Haïdara a été élu le 21 avril à la tête du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) à l’issue de deux jours de Congrès de l’institution. À peine installé, le guide d’Ansar dine international doit déjà faire face à des contestations.

Ce n’est pas une surprise, Haïdara et Mahmoud Dicko, le président sortant du HCIM, cohabitent par complaisance. Les deux leaders ont souvent eu des points de vue divergents à la fois sur les préceptes de l’islam mais aussi sur leurs positionnements politiques. Une fois de plus, les démons refont surface.

Issa Kaou Djim, le porte-parole de l’Imam Mahmoud Dicko a affirmé sur RFI que le nouveau bureau dirigé par Ousmane Madani Haïdara n’est pas représentatif de tous les musulmans du Mali.

« On ne peut pas faire vraiment une structure religieuse faîtière sans que le leadership de l’imam Dicko soit représentatif. Il n’a pas la légitimité de nous engager », a-t-il indiqué.

C’est donc un nouveau bras de fer qui est engagé entre les deux leaders. Cela intervient après des contestations émanant d’un autre leader, celui des soufi. En effet, Cheick Soufi Bilal s’était indigné à quelques jours du Congrès de certaines manœuvres visant à « imposer » Haïdara à la tête du HCIM.

Ces grognes laissent craindre des dissensions qui pourraient amener l’organisation à la division. Certains prédisent même la création prochaine d’une instance concurrente.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.