Les employés du service client d’Orange Mali obligés de mentir sur la censure des réseaux sociaux

Mali – La connexion internet passait lentement à Bamako et à l’intérieur du pays le vendredi 5 avril, jour de la manifestation inédite organisée par le Chérif de Nioro, Bouyé Haïdara et l’Imam Mahmoud Dicko au Boulevard de l’indépendance. Il était même impossible de se connecter aux réseaux sociaux Facebook, twitter ou WhatsApp sans passer par un VPN. Face à cette censure, les employeurs du service client d’Orange Mali avaient reçu l’ordre de ne pas admettre l’existence de problèmes techniques quand ils sont interrogés.

« Tout au long de la journée, on était ténu de mentir aux clients qui appelaient pour signaler le problème », raconte un employé. En réponse aux innombrables plaintes des clients, ces employés n’avaient pour solutions à proposer que de redémarrer le téléphone, vérifier les paramètres de connexion, changer de zone…tout sauf reconnaitre qu’il y a effectivement un souci réel de connexion internet. « Ce n’est que tard dans la nuit que nous avons été autorisés à évoquer l’existence de soucis techniques », ajoute l’employé.

Parmi les consommateurs, nul ne doute que ces « problèmes techniques » ont été provoqués pour saboter la mobilisation du meeting initié par les religieux. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les réseaux sociaux sont censurés au Mali à la veille de manifestation. Il faut rappeler que plusieurs organisations internationales avaient appelé les autorités à cesser la censure pendant les manifestations précédentes de l’opposition.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.