Les parents de Djènè Sogodogo sont allés demander pardon à Haïdara

Chérif Ousmane Madani Haïdara a reçu la visite des parents de Djenè Sogodogo, venus le supplier de la faire libérer croyant qu’il est à la base de son arrestation et emprisonnement.

« Ils disent qu’il y a une jeune femme malienne qui résidait en France et qui a été arrêtée ici. Sa mère, les religieux et les notables de son quartier sont venus me voir…Comme ma porte est ouverte à tout le monde, j’ai reçu ses parents et leur a expliqué de ne même pas se fatiguer. Tout ce qu’on me fait, c’est à Dieu que je laisse le soin d’en juger », a affirmé Haïdara lors d’une prêche.
Djenè Sogodogo est une activiste des réseaux sociaux membre du collectif pour la défense de la République (CDR), le mouvement dirigé par Ras Bath. Elle est réputée sur Internet pour ses vidéos dans lesquelles elle proférait souvent des injures contre des personnalités du pouvoir ou proches du régime. Même les leaders religieux tels que Chérif Ousmane Madani Haïdara n’ont pas été épargnés par l’activiste.
Arrêtée pour ces insultes sans que personne ne sache qui a porté plainte, Djenè Sogodogo est actuellement à la prison pour femme de Bolé en attendant son jugement. La mère de la jeune femme s’est rendue avec une délégation chez Haïdara pour lui présenter des excuses. Mais selon l’actuel président du Haut Conseil islamique du Mali, il n’y avait aucunement lieu de pardonner quoi que ce soit puisqu’il ignore même qui est Djenè Sogodogo.

« Ce sont des gens qui me rapportent que certains m’insultent sur les réseaux sociaux. Sinon, je jure au nom d’Allah que je n’ai moi même jamais entendu ces injures à mon encontre. Je leur est juré que je n’ai jamais entendu le nom de cette femme. Au nom du Saint Coran ! C’est lorsque ses parents s’apprêtaient à venir me voir que j’ai pour la première fois entendu son nom. Ils m’ont rapporté qu’elle insulte mes parents. Mais je n’ai jamais entendu de quelconques injures sur moi », a assuré le guide d’Ançardine international.

Si Ousmane Madani Haïdara nie connaître Djènè Sogodogo, encore moins l’avoir fait enfermer, il semble bien se réjouir du sort qu’elle subit en ce moment.
« Les gens n’ont pas compris la foi religieuse. Certains croient que c’est du jour au lendemain qu’Allah fait payer les conséquences d’une action. Walahi, Allah n’arrose pas de bonheur un offenseur ! Il te fait payer tes actes d’abord sur terre avant même l’au-delà. L’offenseur ne sera jamais victorieux sur l’offensé ! », a-t-il déclaré.
Rappelons que Djenè Sogodogo a toujours le soutien des membres du CDR qui multiplient les actions pour obtenir sa libération.
Malivox.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*