Mali : Communiqué du Parti YELEMA sur une nouvelle prolongation de la transition

Réf : YEL N°011/09-2023
COMMUNIQUÉ SUR UNE NOUVELLE PROLONGATION DE LA TRANSITION

Le Parti YELEMA « Le Changement » a appris, à travers un communiqué du Gouvernement, une nouvelle prolongation de la transition pour une durée non déterminée, après plus de trois ans et sans atteindre les objectifs qu’elle s’est elle-même fixée.

Le Parti YELEMA « le Changement » a été surpris, du fait que parmi les raisons évoquées, aucune ne mentionne la situation sécuritaire difficile du pays qui, à nos yeux, pourrait être une raison consensuelle nationale pour un possible report des élections devant mettre fin à la transition et au retour définitif à un ordre constitutionnel normal.

Cependant force est de constater que les autorités de la transition ont surtout mis l’accent sur le manque d’anticipation, l’incompétence de ses hommes et leur refus d’honorer leurs engagements contractuels avec des partenaires sensés produire les documents électoraux. Toute chose qui est de nature à jeter de lourds soupçons sur le caractère prémédité de cette prolongation.

Le Parti YELEMA « Le Changement » informe que cette nouvelle prolongation, outre qu’elle viole la Charte de la transition, n’a fait l’objet d’aucune discussion interne entre les forces vives et ne saurait être une décision consensuelle.

Le Parti YELEMA « Le Changement » rappelle que la transition a pour mission de créer les meilleures conditions d’un retour à l’ordre constitutionnel, dans le respect de la Charte de la transition et de nos engagements pris sans contrainte, devant le peuple malien et avec les partenaires du Mali.

Le Parti YELEMA « Le Changement » rappelle avoir noté avec regret :

– de nombreux dysfonctionnements dans la conduite du processus de retour à l’ordre constitutionnel. Ce qui n’honore pas l’esprit de la refondation tant prônée par les autorités de la transition et tant rêvée par les Maliens.

– de nombreuses alertes sur le caractère intenable du calendrier établi en son temps par le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. Nous aurions souhaité nous tromper, mais le choix d’organiser la seule élection qui met fin au processus électoral, après une seconde prolongation et sans délai, nous donne raison.

– de nombreux appels relatifs aux risques que prenaient les autorités de la Transition en décidant de choisir les membres de l’Autorité dite Indépendante de Gestion des Élections par tirage au sort. Une pratique qui n’était à nos yeux, ni légale, ni représentative avec la possibilité d’avoir un organe avec un déficit important de compétence et incapable de conduire notre processus électoral à hauteur de souhait.

– des concertations de façade effectuées dans le Cadre de Concertation National motivées uniquement par la détermination des autorités de la transition de légitimer sur le dos des maliens leur décision de prolongation pour une seconde fois du délai de la transition.

Le parti YELEMA « Le Changement » prend date devant l’histoire et met les autorités en garde sur les risques qu’ils font peser sur notre pays dans leur approche solitaire, non consensuelle, non inclusive pour des objectifs inavoués.

Enfin, le Parti YELEMA « Le Changement » pense que pour le Mali, aucun sacrifice n’est de trop ; il invite une fois encore les autorités de la transition à travailler à unir davantage les Maliens, dans la vérité et dans la transparence sans lesquelles elles hypothéqueraient une grande partie du travail qu’elles estiment abattre pour un Mali libre, respecté et de progrès.

Bamako, le 25 septembre 2023

Le Président
Dr Youssouf DIAWARA
Chevalier de l’Ordre National

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp

🔴Telegram Infos

🔵Telegram Débats

🔴Twitter

🔵LinkedIn

🔴Instagram

🔵TikTok

🔴Dailymotion 

Quitter la version mobile