Mali: Face à la deuxième vague de Covid-19, MSF relance ses activités d’urgence à Bamako en appui au ministère de la santé

Dans la salle d’hospitalisation de l’unité Covid, un infirmier MSF soigne une femme âgée atteinte du coronavirus à l’hôpital Point G de Bamako soutenu par MSF.

Bamako, 14 janvier 2021. Les équipes MSF interviennent en appui du Ministère de la Santé pour la prise en charge des cas sévères et pour soutenir les efforts visant à contenir la propagation de la maladie dans plusieurs communes de la ville.

Depuis le début du mois de décembre 2020, le Mali a enregistré une augmentation des cas positifs de COVID-19. Une deuxième vague qui frappe principalement Bamako, où l’on recense plus de 60% des cas enregistrés, les communes 5 et 6 étant les plus touchées.

Accentuée par la saison froide de l’harmattan, ce vent du désert qui véhicule de nombreuses infections respiratoires aiguës, la deuxième vague est caractérisée par une forte hausse des contaminations et du nombre de patients développant une forme sévère de la maladie et nécessitant une hospitalisation.

À la mi-décembre, le nombre de cas hebdomadaires détectés dans le pays était de 679, contre moins de 300 au plus haut de la première vague. Selon les chiffres publiés par le Ministère de la Santé, depuis le début de la pandémie et jusqu’au 11 janvier 2021, 7664 cas ont été officiellement enregistrés, dont 5326 guéris, 2039 en cours de traitement et 299 décès pour une population d’environ 20 millions d’habitants.

Face à l’urgence de cette situation, MSF en appui des partenaires nationaux a relancé une intervention d’urgence au sein de cinq communes de la ville de Bamako. Afin d’augmenter la capacité de prise en charge des patients sévères, MSF intervient d’une part, en renfort du personnel soignant du Ministère de la santé dans une structure d’une centaine de lits dédiée à la prise en charge du COVID-19 installée au sein du Centre Hospitalier Universitaire du Point G.

Dans ce domaine, MSF procède à l’installation d’une centrale de production oxygène liquide qui approvisionne en oxygène chaque lit occupé par un cas jugé sévère. D’autre part, des équipes MSF appuient le Ministère de la santé dans le suivi des cas contacts, le suivi à domicile des malades atteints de la COVID-19 n’ayant pas besoin d’être hospitalisés et l’identification des cas qui pourraient avoir besoin d’une hospitalisation.

L’intervention de MSF passe aussi par le déploiement d’activités préventives dans cinq des six communes de Bamako, qui visent à informer et sensibiliser la population sur les mesures à respecter pour se protéger du virus et éviter de le propager. MSF appuie la fabrication et la distribution dans la ville de Bamako de plus de 60000 masques fabriqués localement, la distribution des savons et l’installation de points de lavage de mains dans les lieux publics.

« La principale différence entre la première et la deuxième vague, c’est l’augmentation du nombre de cas sévères. Ces derniers mois, les autorités sanitaires maliennes ont renforcé le dispositif de prise en charge de ces cas. Compte tenu de l’ampleur de cette deuxième vague, MSF intervient en appui, en particulier en apportant des ressources humaines et du matériel médical supplémentaires, et en augmentant la capacité à fournir de l’oxygène aux patients les plus sévèrement atteints » explique Florence UZUREAU, coordinatrice du Projet COVID-19 de MSF au Mali.

MSF renforce également les activités du Ministère de la Santé en matière de protection du personnel médical dans les Centres de Santé de Référence et des personnes atteintes de pathologies chroniques comme le diabète, le cancer, l’hypertension artérielle ou d’autres troubles cardiovasculaires. Les équipes MSF travaillent avec les associations de la société civile pour une meilleure protection des personnes vulnérables.

Pendant la première vague épidémique qui a frappé le Mali de mars à août 2020, à Bamako, les interventions MSF en appui de ses partenaires ont touché 39 946 personnes au sein de la communauté. Les équipes MSF avaient distribué 68 486 masques faciaux et 26 862 savons en bloc, sensibilisé plus de 22 300 personnes aux gestes barrières, traité 418 malades, installé 85 kits dispositifs de lavage de mains et fourni 1 663 flacons de savons liquide.

En dehors de Bamako, MSF intervient aussi à Niono, Kidal, Gao, Ansongo, Douentza, Koro, Bankass, Bandiagara, Tenenkou, et Koutiala. Nos équipes appuient les Districts sanitaires dans la lutte contre la COVID-19 à travers les activités de sensibilisation de la population, de dépistage, de prise en charge des cas et de suivi des contacts. MSF a aussi mis à disposition du personnel du matériels et moyens de protection afin d’assurer une prise en charge sécurisée des patients.

MSF

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔴Dailymotion

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp: 👇
Ici 👉 http://bit.ly/2zYtWVO
Ou 👉 http://bit.ly/30Pzjl9

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

🔵TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*