Mali : La MINUSMA accompagne la participation des Maliennes aux élections avec la mise en place de salles de veille

Aussi solennel qu’animé, le lancement du projet de salle de veille pour la participation politique des femmes aux élections s’est déroulé le 28 octobre dernier, au siège des Vestibules de Veille des Femmes et des Filles (VVFF). Ce projet a été financé pour plus d’un million de dollars américains, grâce aux contributions, du Canada et de la Norvège, au Fonds Fiduciaire pour la Paix et la Sécurité au Mali.

Contextualisé au Mali sous le nom de « Vestibule de veille », le projet vise à accompagner la participation des femmes et des filles aux prochaines élections au Mali.

En partenariat avec l’AMPJF (Association Malienne pour la Promotion de la Femme et de la Jeune Fille), la MINUSMA à travers son Unité Genre a appuyé l’organisation de cette cérémonie de lancement, occasion de faire une démonstration de l’opérationnalisation de la toute première salle de veille.

Officiels, partenaires techniques et financiers, personnalités et Maliennes de tous horizons autour de cette innovation

La cérémonie était ouverte par le Maire de la Commune I de Bamako, et co-présidée par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali et Chef de la MINUSMA, El-Ghassim WANE, et le Secrétaire général (SEGAL) du ministère de la promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Siaka MAGASSA. Y étaient présents des représentants de la Présidence de la Transition, plusieurs leaders religieux membres du Haut Conseil Islamique et de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), ainsi qu’une forte délégation de la MINUSMA.

L’ambassadeur du Canada, partenaire technique et financier du projet, les représentants des ambassades de la Suède, du Royaume-Uni, de la France et du Japon, ont également fait le déplacement. Les agences des Nations Unies étaient, elles-aussi présentes notamment à travers la représentante d’ONU Femmes et le représentant du PNUD, ainsi que d’autres organisations internationales telles que l’USAID et NDI. Plusieurs organisations féminines de la société civile ont également assisté au lancement de ce premier « vestibule de veille ». Près de 200 personnes ont ainsi assisté à ce lancement, preuve d’une mobilisation et d’une compréhension réussie du rôle que devrait jouer cet important projet de salle de veille.

Des salles de veille pour accompagner les femmes du Mali dans la mise en œuvre de la loi 052-2015

Plusieurs interventions d’officiels et d’acteurs/actrices de cette mise en place de Vestibules de veille des femmes dans le District de Bamako ont été entendues. Après le mot de bienvenue du Maire de la Commune I, le RSSG WANE, a souligné la nécessite de renforcer « l’application des droits civiques des femmes, de même que leur participation effective à la vie politique, et leur implication au processus de paix ». Il a par la suite réitéré que cette salle de veille est « un des mécanismes de promotion sociopolitique des femmes en contexte pré et post électoral ».

Pour le SEGAL MAGASSA, « la participation politique des femmes est plus que jamais une priorité pour le ministère, et …surtout la stricte application de la Loi 052-2015 ».

L’intervention de l’Ambassadeur du Canada, Son Excellence M. Douglas Scott PROUDFOOT a quant à elle permis de souligner l’engagement du Canada et d’autres bailleurs de fonds comme la Norvège, aux côtés du Gouvernement de transition, de soutenir les différents processus politiques et électoraux impliquant les femmes, pendant la transition politique et au-delà. En effet, après un « Aw ni Wula » (Bon après-midi en Bambara) très applaudi, M. PROUDFOOT a poursuivi en déclarant que « c’est précisément à ce moment de l’histoire du pays que la voix des jeunes filles et des femmes est essentielle … la société a la responsabilité de veiller à ce qu’un tel espace leur soit accordé, encouragé et respecté », avant de conclure par « Aw ni tché! » (Je vous remercie en bambara).

Dernière oratrice, Souadou DIABATÉ, présidente de l’AMPJF, a tout d’abord vivement remercié les partenaires du projet, s’en oublier la MINUSMA. Elle a invité Catherine ANDELA, la Cheffe de l’unité Genre de la MINUSMA, à dire un mot sur cette initiative, en soulignant que sa collaboration et son soutien ont été fortement sentis et appréciés. Mme DIABATÉ a surtout insisté sur la question de la représentativité des femmes dans les fonctions électives et nominatives, en mentionnant le grand pas que le Mali venait d’accomplir avec l’opérationnalisation de cette salle de veille.

La Salle de veille de Bamako en action

Discours et animations culturelles, ont laissé place à la découverte de la salle de veille, au deuxième étage de l’immeuble, siège du VVFF. Une démonstration (mise en situation) a eu lieu. Elle était animée par cinq volontaires, dont trois jeunes femmes et deux jeunes hommes, membres du réseau GTFJPS-AOS (Groupe de Travail Femmes Jeunes Paix et Sécurité pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel). Cette simulation a permis de dévoiler le processus de fourniture et d’enregistrement des données sur les femmes électrices. Admiratifs et curieux les officiels et partenaires ont posé une série de questions auxquelles les volontaires ont très justement répondu. Des prospectus sur la loi 052 et sur les activités des VVFF ont été distribués aux invités afin de compléter ces réponses.

Outre Bamako, cette initiative se poursuivra durant les onze prochains mois dans les régions du Nord et du Centre du Mali. Ainsi, six autres vestibules verront le jour à Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka, Taoudéni, et Mopti). Près de 3000 femmes et jeunes filles devraient en bénéficier. Parmi elles des femmes leaders, potentiellement ou effectivement candidates, ainsi que des élues. Au sein de ces vestibules, leur capacité seront renforcées par un coaching, sur le lobbying, et les thématiques clés de la transition et des élections.

MINUSMA

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp👇👇👇

👉Malivox(1) 👉Malivox(2) 👉Malivox(3)

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Instagram

🔴TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*