Mali : La MINUSMA honore les organisations de la société civile qui accompagnent des survivantes de violences sexuelles en temps de conflit

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences sexuelles en temps de conflit (VSLC), le bureau de la protection des femmes de la MINUSMA a organisé le 19 juin dernier une cérémonie de distinction pour honorer les organisations de la société civile qui accompagnent des survivantes de violences sexuelles commises depuis le début du conflit armé au Mali.

A travers cette distinction, le bureau de la protection des femmes a voulu saluer l’engagement continu des membres de ces organisations aux côtés des survivantes de violences sexuelles.

La cérémonie a réuni six organisations membres de la coalition ayant initié des procédures pénales contre des auteurs de VSLC commises dans le nord du pays entre 2012 et 2013, l’ONG AFFLED, ainsi que des femmes survivantes de violences basées sur le genre accompagnées par ces Organisation de la Société Civile (OSC). Malgré la pandémie de COVID-19, ces OSC n’ont pas ménagé leurs efforts et ont poursuivi avec acharnement leurs activités auprès des survivantes.

Au cours de la cérémonie, Le directeur de la Division des droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA, Guillaume NGUEFA, a remis symboliquement un trophée à chaque représentant et représentante afin de les remercier pour leur rôle de « champions et championnes de la lutte contre les violences sexuelles liées au conflit ». La cérémonie a aussi été marquée par la remise de matériel promotionnel ainsi que de kits sanitaires afin que les OSC puissent continuer à soutenir les survivantes, en respectant les consignes sanitaires.

Lors de son allocution, le président du collectif Cri de Cœur, Almahady CISSE, a rappelé que les victimes de Gao attendent que justice soit faite depuis bientôt dix ans et regrette que trois victimes soient décédées récemment, avant d’avoir pu recevoir une quelconque forme de réparation pour les crimes atroces qu’elles ont subis. Il a en outre déclaré que l’engagement de la MINUSMA aux côtés de la coalition renforce leur motivation à poursuivre leurs efforts malgré les nombreux défis.

La présidente de WILDAF, Bintou Foune SAMAKE, a remercié chaleureusement la MINUSMA pour son appui et a renouvelé son engagement à lutter contre l’impunité des auteurs de violences sexuelles. « Sans justice, il n’y a pas de réconciliation, et sans réconciliation, il n’y a pas de paix » a affirmé Bintou Foune SAMAKE. De son côté le représentant du bureau pour la protection des femmes de la MINUSMA Oshcard KOUADIO a déclaré que « sans plus attendre mettons fin aux violences sexuelles liées au conflit, une survivante de plus, c’est une de trop ! ».

Faut-il le rappeler, les violences sexuelles en temps de conflit ne doivent pas être vue comme un simple dommage collatéral lors des conflits, ce sont des crimes graves, qui ne peuvent rester impunis. En plus des conséquences désastreuses sur la santé physique et mentale des survivantes, la commission de VSLC, et l’impunité des auteurs menacent tous les efforts de paix et de réconciliation au Mali.

MINUSMA

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp: 👉Malivox (1) 👉Malivox (2)

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Instagram

🔴TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*