Mali : le chef d’état-major général des Armées réarme moralement les troupes engagées

Le chef d’état-major général des Armées (CEMGA), le général de brigade Oumar Diarra vient de boucler une tournée, d’une semaine, dans les différentes emprises militaires notamment Ségou, Niono, Sévaré, Timissa, Tominian, Mandiakui, Bénèna Koutiala, Koury Sikasso et Bougouni. C’était, du 8 au 13 octobre 2021.

Au cours de cette tournée effectuée par la voie terrestre, il était accompagné par le sous-chef d’état-major logistique, le colonel-major Moussa Démé et le directeur de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA), le colonel Souleymane Dembélé et autres proches collaborateurs.

L’objectif de cette visite, pour le CEMGA, était entre autres : adresser les messages de soutien et d’encouragement des plus hautes autorités du pays à l’endroit des hommes, sensibiliser les membres des Fama sur tous les méfaits des contenus des réseaux sociaux, donner des orientations par rapport aux réajustements des dispositifs sécuritaires, prodiguer des conseils sur la nécessité de discipline, de la cohésion et de la solidarité entre les différentes corporations.

Selon le Chef d’état-major Général des Armées, le général de brigade Oumar Diarra, cette démarche s’inscrit dans le cadre du rapprochement du commandement et la troupe.

Le CEMGA n’a fait mystère sur aucune des appréhensions et questions évoquées par les hommes au cours des discussions ouvertes. Il a passé au peigne fin les questions socio sécuritaires, notamment la prorogation ou non de la transition, la tenue des élections, le probable arrivé de Wagner, la discipline dans les rangs et les conditions de vie des militaires.

Il a donné des réponses adéquates sur le plan global de la sécurité avant de rassurer que le haut commandement travaille dans la logique de création d’une rupture avec la dépendance sécuritaire. Il a mis un accent particulier sur la réorganisation de l’Armée à travers la multiplication des postes de sécurité dans les localités vulnérables.

A en croire le chef de l’office de Diabaly, M. Salif Ouédraogo, depuis l’arrivée de l’hivernage, les djihadistes ont rompu l’accord de non-agression qu’ils avaient signé avec les populations. Raison pour laquelle, la riziculture et d’autres activités économiques sont gravement affectées. Mais nonobstant cet obstacle, les FAMa font de leur mieux avec les moyens qui sont mis à leurs dispositions. Il a ensuite souhaité l’augmentation de l’effectif des FAMa et l’amélioration de leurs moyens de travail. Le CEMGA lui a rassuré en prenant bonne note des difficultés auxquelles les paysans sont confrontés.

Le chef de village de Mandiakui, situé à une dizaine de kilomètres du Burkina Faso, M. Augustin Dakouo, visiblement très ému par la visite du chef d’Etat-major général des armées, a déclaré que sa population tisse une relation de fraternité avec les Fama. Il a rassuré le CEM-GA de l’entière disponibilité de sa communauté à accompagner les FDS dans la lutte contre les forces du mal.

Le président du Conseil du cercle de Koutiala, M. Zoumana Mallé, après avoir estimé les potentialités que recouvre la région de Koutiala, a souhaité le renforcement de la capacité opérationnelle des Forces de Défense et de sécurité pour mieux prévenir la propagation du djihadisme dans la zone. Il est grand temps que les Fama répondent urgemment aux aspirations profondes de sécurisation de la population et ses biens.

Forces armées maliennes

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

Youtube

Facebook

WhatsApp

Malivox(1) Malivox(2) Malivox(3)

Telegram

Twitter

LinkedIn

Instagram

TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*