Mali: le M5RFP condamne « les pratiques autocratiques du pouvoir de Transition » et reprendra les manifestations « dès que nécessaire et possible »

DECLARATION LIMINAIRE N°011 – CS/M5-RFP – CONFERENCE DE PRESSE SUR LA VISION DE LA TRANSITION ET LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE AU MALI

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Hommes et Femmes de Médias et des Réseaux Sociaux,
Mesdames et Messieurs les Invités,
Chères Militantes et Chers Militants,

Bonjour et bienvenue à la présente Conférence de Presse que le Comité Stratégique du Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) tient sur la situation l’évolution de la situation sociopolitique nationale depuis l’ouverture du processus de Transition en cours il y a déjà quatre mois.

De prime abord, tout en s’inclinant sur la mémoire des victimes des tueries et exactions perpétrées par le régime défunt, le M5-RFP rappelle la lutte héroïque du Peuple malien qu’il a porté plusieurs mois durant pour l’émergence d’un Mali nouveau.

Le M5-RFP qui a observé un moratoire dans la tenue de ses activités de mobilisations populaires et de manifestations publiques, tout en travaillant intensément à sa réorganisation interne, considère que la Transition en cours « est son bébé », et s’engage pleinement pour sa réussite, en empêchant toute velléité de restauration du régime défunt ou toute tentative de déviation de la Transition des attentes réelles et légitimes du Peuple malien.

Le M5-RFP dénonce les tentatives répétées d’arrêter le processus de changement en cours et déplore que, pour ce faire, certains chefs militaires ont abandonné le pays pour s’installer à Bamako et Kati, pour un partage systématique de portefeuilles. D’ailleurs, les populations manifestent par vagues leur désarroi à travers des manifestations quotidiennes tant à Farabougou, Tombouctou, Sofara, Kayes, Gao, qu’à Koulikoro, Bandiagara, Koro, Ansongo et Bamako, etc.

Ainsi, le Comité Stratégique du M5-RFP porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que d’intenses travaux de réflexion, d’échanges et synthèses ont permis d’actualiser et de finaliser le document portant « Notre Vion de la Transition au Mali » avec comme objectif principal : le changement de système par la Refondation de l’Etat, dont les enjeux fondamentaux demeurent l’ancrage durable du Mali dans la paix, la gouvernance vertueuse, la consolidation de notre système démocratique et de l’Etat de droit, et la contribution à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Pour le M5-RFP, la Vision du Mali Koura, le Mali de l’effort, de l’entente, de la redevabilité et de la responsabilité, sera bâti autour de deux (2) idées forces : celle de créer les conditions pour réussir la Transition et d’instituer un mécanisme de concertation nationale et de veille sur la Transition.

Cette Vision d’une Transition de rupture et de Refondation passe la mise en œuvre d’axes prioritaires telles :

1. La gestion judiciaire des tueries et exactions contre les victimes de la crise, par l’ouverture immédiate d’enquêtes, l’interpellation et la condamnation judiciaires de leurs commanditaires, auteurs et complices ;

2. La stabilisation sécuritaire du Mali, pour assurer aux Maliens la sécurité et la paix, et le retour des réfugiés et des déplacés internes ;

3. La relecture de l’Accord pour la paix et de réconciliation issu du processus d’Alger, dans le respect des principes fondamentaux d’unité nationale, d’intégrité du territoire national, de souveraineté sur l’ensemble du territoire et de la forme républicaine et laïque de l’Etat ;

4. La mise en œuvre urgente des audits de l’Etat, notamment l’audit financier et économique, l’audit des cadastres miniers et domaniaux, l’audit du système judiciaire, du système de défense et de sécurité, et du système éducatif, etc.

 La Refondation de la gouvernance de l’État au Mali, en l’occurrence la Gouvernance politique et institutionnelle à travers les réformes politiques, institutionnelles, administratives et électorales nécessaires, la Gouvernance sociale à travers un dialogue social franc pour convenir d’un pacte pour la stabilité sociale, la sécurité, la croissance et le développement, la Gouvernance économique et financière, la Gouvernance de Défense et de Sécurité et la Gouvernance partenariale et diplomatique, etc.

Pour cela, le M5-RFP propose aux Forces vives la création des conditions d’un véritable cadre d’échanges entre toutes les composantes de la Nation afin de cerner les paramètres du renouveau du Mali à travers des Assises Nationales pour la Refondation, d’instituer un mécanisme de veille et de suivi-évaluation, pendant et après la Transition, et d’ouvrir ainsi les perspectives de raffermissement de la démocratie et de l’Etat de droit.

En conséquence, le M5-RFP reste déterminé à obtenir le changement par une Transition de rupture avec certaines méthodes dont les Maliens ne veulent plus, en lieu et place de la transition de continuité que nous observons actuellement.

Par y parvenir, le M5-RFP entend s’appuyer sur sa nouvelle structuration qui permettra, à coup sûr, de mobiliser au mieux l’engagement patriotique des Maliennes et des Maliens et de maximaliser la force de propositions des organisations, mouvements et personnalités membres, des différentes composantes Femmes et Jeunes du Mouvement, à travers le District de Bamako, dans les Régions de l’intérieur et dans la Diaspora.

Le M5-RFP se démarque et condamne vigoureusement les pratiques autocratiques du pouvoir de Transition, en particulier de l’aile militaire constituée par un groupe de colonels dont les agissements sont confortés par les récentes déclarations et prises de position du Chef de l’Etat, le Colonel à la retraite Bah N’Daw.

Le M5-RFP rappelle à cet égard que les droits et libertés fondamentaux, dont le droit de grève, sont inscrits par le sang des Martyrs dans notre Constitution et leur exercice, en aucun cas, ne saurait, dans le principe, être remis en cause. En effet, en cas de préavis ou de grève effective, il est de la responsabilité des autorités d’engager un dialogue avec les syndicats pour trouver des solutions acceptables par tous. Une telle démarche exclut tout mépris, ruse, menace ou passage en force.

Aussi, le M5-RFP condamne aussi bien les propos incendiaires tenus par le Président de la transition sur les grèves en cours que les mesures illégales et sournoises prises pour remplacer certains grévistes.

Le M5-RFP condamne également les tentatives de détournement de la lutte contre la pandémie du coronavirus en chasse aux journalistes, aux activistes, aux opposants et citoyens contestataires. En effet, le M5-RFP considère que rien ne justifie les mesures attentatoires à la liberté de la presse ou aux perquisitions annoncées dans les domiciles privés, et pire la voie ouverte aux agents des forces de sécurité de faire usage de leurs armes à feu contre les usagers dans la circulation routière.

La disproportionnalité et l’incongruité des mesures sont criardes et cachent mal les intentions inavouées de confiscation de la révolution héroïque du Peuple et de bâillonnement de l’Etat de droit et de la Démocratie conquis de haute lutte.

En conséquence, le M5-RFP exige le retrait pur et simple des mesures portant atteintes aux droits et libertés constitutionnels tels qu’annoncées par le ministre chargé de l’Administration territoriale dans son Instruction N° 002366/MATD/SG du 18 décembre 2020 relative à l’application de l’état d’urgence… sanitaire.

A l’inverse, le M5-RFP demande aux autorités de la Transition, au-delà des annonces sans effet et de la gesticulation, d’aller à une mise en œuvre efficace de mesures barrières pour endiguer la Covid-19 qui fait actuellement des ravages dans notre pays.

Le M5-RFP rappelle le caractère anticonstitutionnel, illégal et unilatéral des textes relatifs au CNT motivant ainsi son refus d’y siéger, d’ailleurs conforté par l’arrêt de la cour constitutionnelle, et réaffirme sa ferme détermination à faire annuler en justice la mise en place de cette institution. De même, la création unilatérale d’une Cellule dite d’appui au processus électoral ne saurait remplacer le cadre de dialogue entre la Classe politique, le Gouvernement et les acteurs indépendants et partenaires du processus électoral.

Le M5-RFP affirme solennellement que son engagement déterminé pour une Transition réussie n’est ni une faiblesse, ni un blanc-seing aux autorités de la Transition.

Le M5-RFP qui œuvre à rassembler les forces démocratiques et républicaines pour s’opposer collectivement aux dérives en cours, reprendra, avec toutes ces forces disponibles et engagées, ses actions et manifestations dès que nécessaire et possible.

Enfin le M5-RFP invite les Maliennes et Maliens à rester mobilisés et déterminés pour un changement réel par la Refondation du Mali.

Bamako, le 22 Décembre 2020

Pour le Comité Stratégique du M5-RFP
Choguel K. MAIGA

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔴Dailymotion

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*