Mali: l’ultimatum de la CEDEAO aux militaires du CNSP

La 57e Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique de Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenue le 7 septembre 2020 à Niamey, au Niger. La situation au Mali était à nouveau au cœur des décisions de l’organisation sous-régionale.

La CEDEAO a notamment décidé de maintenir ses sanctions sur le Mali. Par ailleurs, un ultimatum a été lancé aux militaires du CNSP pour la désignation de dirigeants civils.

Extrait du communiqué final de la CEDEAO:

« S’agissant de la situation au Mali, la Conférence réaffirme sa détermination à assurer un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans ce pays, avec une transition politique dirigée par un Président et un Premier ministre civils pour une période de douze (12) mois.

La Conférence maintient l’ensemble des décisions prises lors de son Sommet extraordinaire tenu le 28 août 2020 et prend note des consultations en cours entre les acteurs maliens, initiées par le Conseil National de Salut du Peuple (CNSP).

La Conférence demande que le Président et le Premier ministre de la transition, tous deux civils, soient désignés au plus tard le 15 septembre 2020. La Conférence se félicite du départ du Président Ibrahim Boubacar Kéita pour des soins médicaux et lui souhaite un prompt rétablissement.

La Conférence félicite le Médiateur de la CEDEAO, S.E.M. Goodluck Ebele Jonathan pour tous les efforts déployés dans la recherche d’une solution politique durable au Mali ».

Malivox.net

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*