Mali : Message du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga à l’occasion de sa reprise de service

MESSAGE DU DOCTEUR CHOGUEL KOKALLA MAIGA, PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT
A l’occasion de sa reprise de service après son ‘‘ REPOS FORCE ’’ après plus de trois mois d’absence (10 août au 25 novembre 2022)

Bamako, le 25 novembre 2022

Bismillahi rahmani rahimi !

Par la grâce d’Allah SWT, après plus de trois (3) mois d’absence, me revoici, parmi vous, en pleine possession de mes capacités physiques et intellectuelles. Gloire au Tout Puissant, le Tout Miséricordieux !

Je voudrais, en ce moment empreint de solennité, remercier du fond du cœur, l’ensemble de nos compatriotes, de l’intérieur et de la diaspora, ainsi que tous les Panafricains. Des plus petits hameaux aux plus grandes agglomérations, me sont parvenues, des mosquées, des églises et des temples, les prières et les invocations des compatriotes anonymes et des serviteurs du culte.

Nos concitoyens dans leur écrasante majorité, parents, amis, sympathisants et même rivaux politiques les plus farouches ont tenu à m’exprimer leur compassion et un bon retour parmi les miens. A toutes et à tous je dis : grand merci !

Mesdames, Messieurs,
A ce stade de mon propos, permettez-moi d’exprimer encore une fois au Président de la Transition, Chef de l’État, le Colonel Assimi GOÏTA, ma profonde gratitude et mes vifs remerciements pour avoir su préserver mon intimité pendant tout ce temps et m’avoir mis à l’abri du mauvais œil et de la mauvaise langue.

Il a, en outre, entretenu mon moral et ma volonté de résilience en m’encourageant et en m’assurant de son souhait constant de poursuivre l’œuvre de Refondation du Mali que nous avons entamée ensemble.

Il me plait de partager l’expression de cette gratitude avec les colonels Malick DIAW, Sadio CAMARA, Modibo KONE et Ismaël WAGUE. Chaque visite rendue a été une occasion de réitérer le désir de rester ensemble jusqu’au bout.

Je remercie également l’ensemble des membres du Gouvernement et toutes nos vaillantes Forces de défense et de sécurité.

Je tiens aussi à remercier, de façon singulière, mon médecin traitant et toute l’équipe qui s’est occupée de moi avec professionnalisme et bienveillance : du Directeur général aux Professeurs et aux Docteurs et, par-delà, le Personnel de soutien. Merci à tous les travailleurs de l’Institut Pasteur, ainsi qu’à tout le corps médical du Mali.

Mesdames, Messieurs,
Je voudrais ici, m’adresser plus particulièrement au Colonel Abdoulaye MAIGA qui a accepté la redoutable charge de Premier ministre par intérim qu’il a remplie à souhait, tout en exerçant ses missions de ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du Gouvernement.

Il a très tôt rassuré les forces vives en affirmant suivre à la lettre la mise en œuvre du Plan d’Action du Gouvernement (PAG) adopté par le Conseil national de Transition (CNT), le 02 août 2021. Il l’a dit, il l’a fait.

Mon cher cadet,
C’est le lieu de vous redire félicitations!
Bravo pour votre brillante intervention à la tribune de la 77ème Session de l’Assemblée Générale de l’ONU, à New York !
Félicitations pour l’accueil triomphal qui vous a été réservé à votre retour à Bamako par nos compatriotes !
Vous avez dit tout haut, et de la plus belle des manières, ce que nos compatriotes voudraient entendre.
Cependant, nulle surprise. C’est le contraire qui aurait étonné, parce qu’Abdoulaye MAÏGA appartient à la génération Assimi GOITA, a celle de ses compagnons, civils et militaires.

Chers compatriotes, rappelons-nous cette belle phrase d’Assimi GOÏTA qui sonne dans le cœur et dans l’esprit de la jeunesse comme une maxime « souvenez-vous que je suis jeune. Si j’échoue, c’est toute la jeunesse qui aura échoué »

La génération Assimi et compagnons, civils et militaires, c’est cette jeunesse qui a sonné l’éveil des consciences, c’est cette jeunesse qui a choisi pour devoir de génération : la Renaissance du Mali et de l’Afrique.

Cette génération se caractérise par sa révolte contre la logique de sujétion. C’est la jeunesse qui veut vivre la vie de son époque, qui ne veut pas rater le train de la transformation numérique.

Oui, cette génération est une jeunesse révoltée; révoltée contre l’idéologie infantilisante qui fait de l’Africain, l’éternel assisté, incapable de raison, balloté entre des choix qui sont imposés, quittant le filet de Lassana pour celui de Fousseiny.

La génération Assimi, c’est cette jeunesse qui a décidé de briser le complexe dominant-dominé si caractéristique de nos relations avec certains États.

Et croyez-moi, ce n’est pas un hasard que cela soit au Mali que s’est allumée la flamme de la renaissance.

Oui, notre pays était à la croisée des chemins. Notre État était en voie de disparition ; notre Nation était en voie de dislocation. Notre société, particulièrement sa frange juvénile, était en perte de repères. Nombre de nos valeurs ont été jetées aux orties, par la faute de ceux-là mêmes, qui étaient chargés de les entretenir et de les véhiculer. La génération des acteurs de la Rectification, civils et militaires, guidés par Assimi GOITA a vite compris que la construction nationale repose nécessairement sur des valeurs qui fondent le vivre ensemble, l’appartenance à une communauté de destin : l’amour de la patrie, la protection du patrimoine national, la sauvegarde de l’intérêt général qui passe par l’affirmation de la souveraineté et de la dignité, du libre choix de nos partenaires stratégiques et des intérêts bien compris de notre peuple.

C’est fort de ces convictions, qu’ils ont décidé de prendre leurs responsabilités en réactualisant, au cours des Assises Nationales de la Refondation (ANR), la question du recours aux valeurs qui avaient permis à nos sociétés de bâtir de grands ensembles pluriethniques.

Tel est le sens de la Refondation du Mali, du Mali kura si cher au Président de la Transition.

Encore une fois, les expressions : Rectification de la Transition, Conseil national de la Transition (CNT), Assises nationales de la Refondation (ANR), Mali Kura et Refondation sont entrées dans le lexique de cette génération, grâce aux gigantesques efforts de toutes les Autorités de la Transition et de tous les Maliens en 2021.

Cette flamme illuminera le Mali, l’Afrique et le monde In Sha Allah! Le berceau de l’humanité, l’Afrique est le continent de l’avenir. L’Afrique sera la locomotive de la croissance mondiale, In Sha Allah.

Voilà pourquoi je reviens, après un temps si long, aux côtés de cette jeunesse, aux côtés de vous tous, optimiste et engagé plus que jamais, convaincu que notre jeunesse est prête pour l’œuvre de Refondation et de reconstruction du Mali et de la nouvelle Afrique.

Pour ce faire, il faut une mutualisation de toutes les forces nationales acquises à la Transition, quelles que soient leurs origines politiques, sociales, professionnelles, culturelles et cultuelles, afin de rendre irréversible le changement. Mettons-nous ensemble dans une véritable union sacrée, derrière le Président de la Transition, pour sauver notre Patrie. J’invite à laisser tomber toutes les autres considérations pour sauver notre Nation.

Que Dieu bénisse le Mali !

Que Dieu bénisse les Maliennes et les Maliens ! Que Dieu bénisse l’Afrique entière !

Je vous remercie !

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp

🔴Telegram Infos

🔵Telegram Débats

🔴Twitter

🔵LinkedIn

🔴Instagram

🔵TikTok

🔴Dailymotion 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*