Mali : Un parcours sportif novateur « zéro plastique » à Bamako

La construction du parcours sportif « Saniya Sira » près de l’aéroport international de Bamako Sénou est achevée. Grâce au projet « Bamako, zéro plastique », initié par la fondation Princesse Esther KAMATARI, les joggeurs et marcheurs de la rive droite de la capitale malienne disposent désormais d’une piste pavée et d’une aire de repos, entièrement réalisées avec du plastique recyclé.

Ce projet aux multiples avantages sociaux, économiques et environnementaux a bénéficié du soutien de la MINUSMA. Ainsi, en commune VI du district de Bamako, plusieurs dizaines de tonnes de plastique ont pu être recyclées et plusieurs femmes et jeunes ont été employés.

Cette infrastructure sportive en commune VI du district de Bamako a vu le jour à travers le ramassage, le stockage et le recyclage des déchets plastiques noirs en pavés.

Lancée au mois de mai 2021, ce projet novateur, « Bamako, zéro plastique » a bénéficié du soutien de la MINUSMA qui l’a financé à travers un projet à impact rapide d’un montant de près de 53,5 millions de Francs CFA, par le biais de la section Stabilisation et Relèvement, de l’Unité Genre et de la composante Force.

Proche de l’Aéroport et de l’Agence météorologique de Bamako, l’initiative a permis la construction d’un parcours sportif de 800 mètres et d’une aire de repos de 200 m2, réalisés à partir de 60 tonnes de déchets de sacs plastiques noirs recyclés. Pour réaliser le parcours, 50 tonnes de plastique ont été nécessaires contre 10 pour l’aire de repos. Au total ce sont huit millions de sacs qui ont ainsi été transformés en pavés !

Aboutissement clé pour la commune, ce parcours a été baptisé « Saniya Sira » (« le parcours sain ») par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo KONÉ, au cours d’une cérémonie officielle, le 27 décembre 2021. À cette occasion, M. KONÉ a remercié la Princesse pour ce travail fait pour le Mali et la MINUSMA pour son soutien multiforme à la paix dans le pays. Selon ses mots, « débarrasser la ville de Bamako de ses déchets est une grande œuvre qui mérite la reconnaissance des autorités ». Enfin, ses remerciements sont également allés aux 450 femmes et aux jeunes qui ont travaillé sur ce projet et contribué à l’amélioration du cadre de vie des populations.

Assainissement de l’environnement au service des Objectifs de Développement Durables

Porteuse de ce projet multidimensionnel, la Princesse KAMATARI a souligné que ce projet « a valorisé plus de 400 femmes vulnérables et courageuses qui ont ramassé des centaines de milliers de plastiques qui polluent la ville. Cela leur a permis d’apprendre un métier et de générer des revenus pour nourrir leurs familles. Grâce à leur travail, ces femmes ont gagné 16 000 000 FCFA en 6 mois ». Ces revenus ont pu couvrir des besoins quotidiens de centaines de familles. Cette action a ainsi contribué aux objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030 des Nations Unies en particulier l’ODD n°1 qui vise l’élimination de l’extrême pauvreté et de la faim, et l’ODD n°5 qui veut atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles.

Le projet a par ailleurs soutenu le travail de 30 jeunes apprentis ouvriers pendant six mois, formés à la fabrique de pavés avec des plastiques noirs.

L’ouvrage exécuté dans le respect de l’environnement, a été embelli par de nombreuses plantes et fleurs grâce au travail de fleuristes et jardiniers déjà présents sur place. Plusieurs poubelles aux couleurs maliennes, fabriquées avec des petites bouteilles recyclées, ont été rajoutées le long du parcours. L’initiative provient d’une start-up malienne évoluant dans le domaine du recyclage industriel et la technologie.

Une mobilisation de haut niveau

Outre le ministre KONE et plusieurs représentants des Ministères de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, l’inauguration officielle du parcours a également vu la participation du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Coordonnateur humanitaire, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies, ainsi que de l’Ambassadeur du Niger au Mali, du Maire du district de Bamako, du Maire de la commune VI et du directeur des aéroports du Mali. Une vingtaine de femmes ayant travaillé dans le projet y ont également participé.

Une réalisation qui devrait en appeler d’autres…

En termes de perspectives, le Directeur des Services urbains de voirie et d’assainissement, représentant le maire du District de Bamako, a demandé que ce projet soit multiplié dans les autres quartiers de Bamako pour l’assainissement de toute la ville de Bamako et des régions et aussi la création d’emplois.

Le représentant des aéroports du Mali a quant à lui souligné que ce projet s’inscrit en droite ligne de la politique environnementale. Il s’est engagé avec les autres partenaires à compléter l’ouvrage par l’éclairage et la sécurisation et a souhaité que d’autres parties de la zone aéroportuaire puissent également bénéficier de ce projet.

Enfin, le Représentant Spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Coordonnateur humanitaire, Coordonnateur résident du Système des Nations unies au Mali, Alain NOUDEHOU, a exprimé, au nom de la MINUSMA, sa fierté de l’aboutissement de ce projet. Il a remercié le gouvernement d’avoir cru en ce projet et a indiqué que « c’est à travers ce type de projet que des activités génératrices de revenu peuvent avoir un sens ». Il a exprimé la disponibilité de la MINUSMA pour soutenir de telles initiatives à l’avenir qui ont un impact positif sur l’environnement et la santé des populations.

MINUSMA

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp👇👇👇

👉Malivox(1) 👉Malivox(2) 👉Malivox(3)

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Instagram

🔴TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*