Mali: Une Brigade anti braconnage renforce ses capacités

Plus de 90 éléments de la brigade anti braconnage basée à Douentza ont reçu, le jeudi 26 novembre 2020, leur certificat de fin de formation à la place d’armes du camp Amadoun Bocary Barry dit Balobbo de Sévaré.

Ils sont composés de militaires et des agents des Eaux et Forêts. Les récipiendaires ont pendant 24 mois suivi un cycle de formation théorique et pratique dans la lutte anti braconnage des éléphants du Gourma, un projet financé par la MUNISMA et confié à Wild Fondation une Organisation Non-Gouvernementale domiciliée à Douentza dans le Gourma et dédiée à la protection des espèces migratrices à travers le monde.

Ce projet se situe dans le cadre du processus de la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) et de Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) ainsi que de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de la RSS et de la Politique Nationale de frontière.

Son objectif principal est de renforcer les capacités techniques des gardes forestiers et des militaires maliens pour leur permettre de mieux assurer leur fonction de protection de la faune et de la flore des communautés riveraines a déclaré le représentant du Chef du Bureau Régional de la MUNISMA M. Jeans Kristen.

La MUNISMA à travers ses différentes sections, reste engagée aux côtés de l’Etat malien pour coordonner les efforts de la communauté internationale et de poursuivre la consolidation de la paix au Mali a conclu M. Kristen.

La MUNISMA à travers ses différentes sections, reste engagée aux côtés de l’Etat malien pour coordonner les efforts de la communauté internationale et de poursuivre la consolidation de la paix au Mali a conclu M. Kristen.

Le commandant de zone de défense n°6 le colonel Issouf O Traoré salue cette formation de la brigade mixte anti braconnage qui selon lui entre dans le cadre de la sécurité globale de la région. Il demande à la MUNISMA et Wild Fondation d’accompagner la zone dans le domaine des infrastructures. Le colonel Traoré a aussi félicité les récipiendaires et les a invités à faire bon usage des connaissances acquises.

Pour le représentant de Wild Fondation, Nomba Ganamé les cas de braconnage se font rares depuis 2017. Il a remercié l’Etat-major général des Armées et la Direction Nationale des Eaux et Forêts pour leur accompagnement et leur disponibilité dans la protection des éléphants du Gourma.

Le porte-parole des récipiendaires le lieutenant Cheikinè Kanté a salué le professionnalisme des formateurs, de CHENGETA.  Il a remercié les autorités militaires et paramilitaires pour leur bonne volonté et promet que les connaissances acquises seront utilisées à bon échéant pour la protection des éléphants dans le Gourma.

Forces armées maliennes

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔴Dailymotion

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

🔵TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*