Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique/Gouvernance

Mali : Vers un réajustement consensuel du chronogramme des élections

Le ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du Gouvernement, le Colonel Abdoulaye MAIGA a rencontré les partis politiques sur la mise en œuvre du chronogramme des élections et des réformes politiques et institutionnelles, hier mardi 8 août 2023, au Centre de Formation des Collectivités Territoriales.

Ont pris part à ladite rencontre, le Ministre de la Refondation de lEtat, chargé des Relations avec les Institutions, Monsieur Ibrahim Ikassa MAÏGA et le Ministre Délégué auprès du Premier ministre, chargé des Réformes politiques et Institutionnelles, Madame Fatoumata Sékou DICKO.

Au nom des plus hautes autorités, le Colonel Maïga a remercié très sincèrement les responsables des partis politiques pour le rôle capital quils ont joué dans la bonne organisation du référendum du 18 juin 2023. « Votre mobilisation et votre soutien ont permis dorganiser ce scrutin dans un climat apaisé », a-t-il précisé.

Il a rappelé que notre pays vient dorganiser avec succès le référendum constitutionnel dont les résultats définitifs ont été proclamés par la Cour Constitutionnelle à la suite desquels la Constitution a été promulguée par le Décret n°2023-0401/PT-RM du 22 juillet 2023 du Président de la Transition, Chef de lEtat. En effet, selon lui, ladoption de la nouvelle Constitution marque une étape importante vers la concrétisation des engagements pris par les autorités de la Transition pour le retour à lordre constitutionnel. « A cet effet, pour lexécution des prochaines actions inscrites au Chronogramme, mon Département accorde un grand intérêt à ce cadre de concertation qui nous permet, à travers une démarche inclusive et participative, déchanger en vue datteindre nos objectifs. Avec la contribution de chacun de vous, nous serons à même, jen suis sûr, de maintenir la dynamique enclenchée par le Gouvernement en vue de réussir la mise en uvre de toutes les réformes politiques majeures et lorganisation délections transparentes, crédibles, justes et apaisées, conformément à la vision du Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de lEtat ».

« Je voudrais rappeler que contrairement à la date initiale indiquée dans le chronogramme, le référendum constitutionnel demandé par le Peuple à plusieurs occasions, notamment lors des Assises Nationales de la Refondation (ANR), a été organisé avec un léger retard dû à la volonté du Gouvernement dobtenir un large consensus sur le projet de Constitution, à lopérationnalisation de lAutorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE) et à linstallation de ses démembrements.

Le chronogramme prévoyait, à la suite du référendum, lorganisation des élections des conseillers des Collectivités territoriales, suivie des élections législatives et enfin celle du Président de la République », a précisé le Colonel Maïga. Selon lui, il nest nul besoin de rappeler que le décalage de trois mois de la date initiale du référendum a eu un impact sur tout le reste du chronogramme des élections. « Aussi, la prise en compte des nouvelles Circonscriptions Administratives issues du processus de réorganisation administrative et territoriale nécessite un minimum de temps pour les structures en charge des élections », a-t-il ajouté.

Le Ministre dEtat, a indiqué quil était donc important au regard de ces considérations que le Gouvernement consulte les partis politiques à nouveau afin de recueillir leurs observations et avis pour convenir de façon consensuelle à un réajustement du chronogramme des élections.

A cette occasion, nombreux ont été les représentants et responsables des partis qui ont mis laccent sur lorganisation des élections présidentielles à date et que le Président démocratiquement élu se chargera dorganiser les autres élections. Dans la même veine, certains ont suggéré un léger report de lélection présidentielle en vue de sécuriser davantage le pays et organiser des élections transparentes, crédibles et apaisées.

Il ressort de la synthèse des propositions des partis politiques sur la conduite de la suite du processus électoral que sur un total de 291 partis politiques saisis, 81 ont fait des propositions, soit 27,83%. Lexamen des différentes réponses reçues fait ressortir 17 propositions. Cinq principales tendances se dégagent des différentes propositions, à savoir : proroger le délai de la Transition de 3 à 18 mois afin de bien organiser les élections à venir ; organiser les élections, conformément au chronogramme adopté par le Gouvernement ; tenir lélection présidentielle à la date indiquée dans le chronogramme et coupler les autres élections ; organiser les élections en 2024, lorsque les conditions sécuritaires seront réunies ; organiser les élections législatives en premier lieu ensuite lélection présidentielle, et les futures autorités organiseront les autres scrutins.

Madame CAMARA Fata MAÏGA, Conseiller Technique, Chargé de la Communication au MATD

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp

🔴Telegram Infos

🔵Telegram Débats

🔴Twitter

🔵LinkedIn

🔴Instagram

🔵TikTok

🔴Dailymotion 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page