Mali: Vert, jaune et rouge sang, une année 2019 à (ne pas) jeter aux oubliettes !

L’année 2019 a été sanglante pour les pays du Sahel, incitant de nombreuses personnes à fuir leurs foyers. Le Mali ne déroge pas à la règle.

Une année qu’on aimerait jeter aux oubliettes avec les atrocités auxquelles nous avons assistées. Mais elle doit nous servir de leçon pour mieux appréhender la guerre menée contre les groupes terroristes dans et autour de notre pays et enfin retrouver une cohésion nationale dont nous avons tant besoin.
À l’heure où les conflits intercommunautaires, les menaces, les enlèvements et les attaques terroristes atteignent un niveau de violence sans précédent, les motifs servant à pousser les uns à s’en prendre aux autres ont un seul objectif : nous diviser et semer la terreur. Cela facilite l’implantation des groupes armés terroristes comme dans le centre du Mali. La victime, elle, est toujours la même : le peuple.
Depuis 2012, le Mali subit une crise humanitaire sans précédent. Selon un rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies au Mali (OCHA/Mali) datant d’octobre 2019, plus de 900 civils sont morts depuis janvier 2019 à cause des violences au Mali. On y dénombre aussi pour cette période pas moins de 311 000 personnes déplacées ou réfugiés, 276 000 enfants privés d’éducation et 920 écoles fermées. Cette situation d’insécurité a grandement participé à la détérioration de la cohésion nationale au pays de Soundiata Keita.
En s’attaquant aux écoles, les groupes armés terroristes pensent que la jeunesse du pays sera moins instruite, moins éclairée et plus facilement manipulable. Mais, penser de cette façon, c’est la sous-estimer. Nos jeunes sont conscients et déterminés. Aujourd’hui l’avenir du pays est entre les mains de notre jeunesse et nous devons avoir confiance en elle.
Il est ainsi clair que l’objectif de notre peuple pour cette nouvelle année doit être de veiller à ce que le Mali retrouve une paix durable et se défasse de l’insécurité devenue routinière et enfonçant davantage le pays dans celle-ci.
Pour atteindre cet objectif et retrouver notre cohésion nationale, il nous faut déjà réussir à se débarrasser des fauteurs des groupes terroristes aux quatre coins du pays. Dans ce combat difficile, le Mali ne doit pas se départir de tout bon sens. Nous n’avons ni les moyens logistiques ni l’expérience suffisants pour faire face à ce fléau seuls. C’est avec la vie de cette même jeunesse, celle qui choisit de servir notre pays en s’engageant dans nos forces armées avec laquelle nous jouons.
Il est nécessaire que le Mali consolide sa coopération à la fois régionale et internationale afin de reconquérir sa cohésion et son territoire national. Un peuple nous étions, un peuple nous restons ! Un même but nous avions, un même but nous gardons ! Une même foi nous partagions, une même foi nous partageons !
Mamadou Bare
Contribution pour malivox.net
SUIVEZ MALIVOX PARTOUT
🔵Youtube
🔴Facebook Page
🔵WhatsApp
🔴Telegram
🔵Twitter
🔴LinkedIn
🔵Facebook Groupe
🔴Instagram

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*