Mines artisanales au Mali: l’arme de destruction civile

Image d'illustration

Il y a peu de temps, les valeureux combattants des FAMa ainsi que les militaires français étaient en deuil, suite à la mort de soldats dans des explosions de mines artisanales. Les explosions à Hombori ayant touché les militaires n’étaient toutefois pas isolées : 3 autres mines ont explosé les 28 et 29 décembre sur la RN16. Ce sont des camions civils qui ont été touchés lors de ces trois explosions.

Selon le rapport annuel de l’Observatoire des mines, avec 345 victimes en 2019, le Mali est l’un des pays les plus touchés par les mines et engins artisanaux. C’est le mode d’action favoris des groupes terroristes qui gangrènent le pays depuis près d’une décennie. Certains disent que si les militaires n’étaient pas là, les terroristes ne s’en prendraient pas à la population. Ces gens-là font fausse route dans leur tête.

Ces réflexions-là donnent aux terroristes exactement ce qu’ils veulent : diviser. Il faut donc démontrer que non ! Tous les Maliens qui meurent dans l’explosion d’une bombe sont des victimes voulues par les terroristes. Ces criminels n’ont qu’un seul but : semer la terreur parmi la population et les militaires.

Les chiffres parlent toujours mieux que mille lettres sur le papier. Les statistiques du rapport de l’Observatoire des mines révèlent que 80% des victimes des mines et engins artisanaux sont des civils, et 43% de ces victimes ce sont des enfants. A date, le Mali compte plus de 20 millions d’habitant, et il y a 3000 soldats français qui sont là au Mali. Alors quand les terroristes posent leurs engins de mort sur les routes du Mali et aux abords des villages, ils ont 7000 fois plus de chance de toucher un Malien…et ils le savent. Ces terroristes sont des ennemis du peuple malien.

Aussi, la majorité des explosifs sont posées en grande partie sur les routes, dans des zones où les militaires sont peu présents. Les terroristes profitent de l’absence de l’Etat pour miner les routes et faire un grand nombre de victimes dans la population. Nombreux sont les exemples. Il y a quelques mois, dans le Sikasso, une ambulance a roulé sur une mine, résultat : 6 personnes sont mortes dont une femme enceinte et un enfant.

En juin, c’est l’explosion d’un bus de transport communal sur la route de Douentza qui a fait une dizaine de morts. On dénombre au moins une vingtaine de ces explosions, sur des axes qui n’étaient même pas empruntés par des militaires, et qui ont oté la vie a des innocents…

Ainsi, il ne faut pas se laisser aveugler par la haine qui est l’apanage des forces du mal qui ruinent le pays. Peut-être que des bombes visent des militaires et tuent des Maliens. Mais ce que nous devons retenir aujourd’hui là c’est que des hommes donnent leur vie pour protéger le pays.

La violence sanguinaire des terroristes est aveugle et ne fait aucune distinction parmi ses victimes, en d’autre terme elle ne différencie pas les uniformes et des bergers, des enfants et des adultes… Il faut œuvrer pour lutter contre les engins explosifs et non pas chercher le coupable. Car le coupable il n’y en a qu’un et c’est le terroriste qui veut semer la mort. Car comme il est écrit dans le Saint Coran « Quiconque tuerait une personne, c’est comme s’il avait tué tous les hommes ! » – Sourate 32 Al Maidah.

Mamadou Bare

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔴Dailymotion

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

🔵TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*