Mort d’Ikaraï : la piste Adama Diallo

image d'illustration

Le 15 juin dernier Al Mahmoud Ag BAYE alias Ikaraï était tué suite à une frappe de Barkhane. Dans un précédent article, plusieurs hypothèses avaient été avancées. il avait été évoqué un certain Oussama MODALI. Il s’agit d’un alias. Son vrai nom est Adama DIALLO.

Adama DIALLO est un combattant malien originaire de la région de TIZARWAN. Il fait le djihad dans la région des trois frontières et plus particulièrement au Nord du Niger. Mais pourquoi ce chef de l’EIGS aurait-il eu intérêt à se débarrasser d’Ikaraï ?

Il est prouvé depuis plusieurs mois que les tensions entre les chefs de l’EIGS sont importantes. De sources concordantes, Ikaraï et Adama se voyaient régulièrement. Malgré les frictions, ils essayaient de se mettre d’accord ; sans succès a priori.

Tout aurait commencé en novembre 2020, lorsqu’une réunion est organisée en vue de la réouverture du marché d’IN FOUKARATEINE. Des sources proches de l’EIGS rapportent qu’Ikaraï a donné son accord sous conditions. L’une d’elle est le paiement d’une taxe par habitant. Or, l’argent collecté n’a pas été partagé avec Adama DIALLO. Ikaraï l’a gardé pour lui seul.

Par ailleurs, en mai dernier, dans la région d’IN FOAS, ils se sont expliqués au sujet du prélèvement de la zakat. En effet, Ikarai aurait reproché à Adama d’être trop gourmand quand il s’agit des têtes de bétail ; de nombreux membres de la Oumma se retrouvaient sans véritables moyens de subsistance. En plus, le bétail était revendu. L’argent récolté est partagé inéquitablement entre les combattants.

De plus, le 2 juin dernier, à IN ARABAN, une rencontre a eu lieu entre Ikaraï, Petit Chafori, Abou DARDAR et Adama DIALLO. Elle n’a pas produit les effets escomptés, des désaccords sur les règles à imposer à la population persistent. En effet, le groupe d’Adama DIALLO est connu pour sa cruauté et une application particulière et très personnelle des règles du Saint-Coran. Autrement dit, il ne sert que ses intérêts.

D’autres éléments laissent penser qu’Adama DIALLO avait tout intérêt à se débarrasser d’Ikaraï. Tout d’abord, n’oublions pas qu’Adama DIALLO a été sous les ordres de Petit Chafori avant de devenir lui-même chef de groupe. De plus, il tiendrait un rôle central dans la structure de commandement de l’EIGS. Autrement dit, devant l’influence croissante d’Ikaraï et son excellente réputation auprès de ses combattants, il n’est pas impossible qu’Adama ait eu envie d’écarter un rival.

Une autre raison pourrait enfin expliquer la trahison. Il s’agit de la relation entretenue entre le Qadi Igo et Adama. Ils sont proches puisque ce dernier a été son garde du corps. Or, Abou DARDAR et Igo sont en concurrence. La capture d’Abou le 11 juin et la mort d’Ikaraï le 15 ne relèvent pas du hasard.

Adama DIALLO avait toutes les raisons de trahir l’EIGS et plus particulièrement Ikaraï. Mais s’il n’était pas le traitre, d’autres comme Petit Chafori ou encore Igo pourraient l’être également. Il convient donc d’explorer toutes les pistes. Aujourd’hui, une chose reste claire : au sein de l’EIGS, la traitrise est la solution la plus facile pour gravir les échelons et écarter les gêneurs.

Siaka Sidibé

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp👇👇👇

👉Malivox(1) 👉Malivox(2) 👉Malivox(3)

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Instagram

🔴TikTok

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*