Ouverture des travaux de la Conférence Internationale sur la Justice Transitionnelle au Mali

Ce mardi 16 mars 2021 a débuté la Conférence Internationale sur la Justice Transitionnelle au Mali organisée par la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) dans la salle de conférence de l’École de Maintien de la Paix Alioune Blondin BEYE à 10h. Une conférence présidée par le Ministre de la Réconciliation Nationale, Colonel Major Ismaël WAGUE.

Cette importante conférence a pour thème “La réparation, une voie vers la réconciliation et la stabilisation pour une paix durable”.
Tour à tour Monsieur Ousmane Oumarou SIDIBE (Président de la CVJR), Monsieur Dietrich POHL (Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali), Mme Béatrice EYONG (Réprésentante ONU Femmes), Monsieur Guillaume NGEFA (Directeur de la DDHP- MINUSMA) et Le Colonel Major Ismaël WAGUE ( Ministre de la Réconciliation Nationale) ont pris la parole pour marquer combien la réparation des victimes est importante pour faire l’objet d’une conférence internationale.

Monsieur le Ministre WAGUE, en introduction à son discours, a sollicité une minute de silence pour les victimes de 1960 à nos jours. Après un discours plein d’enseignements sur l’importance et la nécessité d’administrer une réparation aux victimes de violations graves de droit de l’Homme, il a déclaré ouverts les travaux de la conférence internationale sur la réparation.

Il faut noter la participation de plusieurs pays dans cette conférence qui en raison de la COVID-19 participent à distance par visioconférence.

La Conférence est étalée sur deux jours et a été possible grâce au soutien du PASP-GIZ, d’ONU Femmes et de la MINUSMA.

Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR)

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔴Dailymotion

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp: 👇

👉 Groupe 1 👉 Groupe 2 👉 Message Direct

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

🔵TikTok

2 Commentaires

  1. La difficulté de la rectification des cartes Nina a été des problèmes pour beaucoup de diplômés maliens à faire des concours, passeports…

  2. La difficulté de la rectification des cartes Nina au niveau de l’âge a été des grands problèmes pour beaucoup de diplômés maliens à faire des concours, passeport pour l’étude à l’étranger, l’Etat doit régler ces genres de problèmes qui nuisent aux intérêts des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*