Plainte du Mali contre la France devant l’ONU : la médiation du Sénégal rejetée par le COREMA

Communiqué du collectif pour la refondation du Mali « COREMA  » sur la plainte du Mali contre la France devant le conseil de sécurité des Nations-Unies.

Le COREMA, une structure citoyenne et de surcroît un architecte principal du souverainisme-integrationniste panafricain, félicite le gouvernement de la transition pour son courage et sa détermination à la sauvegarde de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Mali ainsi que du droit du peuple Malien à l’autodétermination.

Actuellement, le Kenya, le Gabon et le Ghana sont les membres non permanents du conseil de sécurité représentant le continent africain jusqu’en 2023.

Cependant pour nous les souverainistes-Integrationistes, l’histoire des peuples africains retiendra deux faits qui devront être mémorisé et intériorisé par les maliens d’aujourd’hui et des générations futures:

1- la forfaiture des trois membres africains du conseil de sécurité pour soutenir le Mali dans sa requête de réunion d’urgence du conseil de sécurité des Nations unies.

2- la forfaiture de l’Union Africaine (UA)et de la CEDEAO à apporter leur soutien direct au Mali et surtout leur désinvolture manifeste à interpeller et encourager les trois membres de l’UA actuellement membres non permanents du conseil de sécurité des nations unies à soutenir le Mali.

Considerant la forfaiture singulière du Ghana; le pays d’un illustre père du panafricanisme : Kwame Krumah, de surcroît membre comme le Mali de l’UA et de la Cedeao, il s’ensuit que le panafricanisme et la solidarité africaine dans leurs états actuels demeurent hélas encore une construction abstraite pour les états africains mais une aspiration profonde et concrète des peuples africains.

En vertu de toutes ces considérations et faits factuels, le COREMA prend acte et s’oppose en effet à toute forme de médiation et de pseudo négociations visant à entraver le Mali dans sa démarche d’apporter les preuves des turpitudes françaises violant la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale du Mali au conseil de sécurité des Nations-Unies.

Ainsi, le COREMA rejette catégoriquement la proposition de médiation du président de la République du Sénégal pour toutes questions rélatives à la plainte du Mali au conseil de sécurité des nations unies contre la France et aux 49 mercenaires ivoiriens arrêtés au Mali.

Le COREMA rappelle que le président de la république du Senegal a notoirement brillé par son silence complice et protagoniste lorsque le Mali a été mis au vu et au su de tous sous un blocus illégal et illégitime de la CEDEAO et de l’UEMOA pendant six mois.

Le COREMA réitère et assume son soutien indéfectible au gouvernement de la transition dans son combat pour l’émergence de la triade des souverainetés et de celles des ressources.

Le COREMA félicite et réitère son soutien total aux forces armées maliennes et l’ensemble des forces de sécurité pour leur professionnalisme, leur détermination inconditionnelle et leur dévouement inestimable à la noble cause de la défense de la patrie et du peuple Malien.

Le COREMA invite l’ensemble du peuple Malien, les organisations politiques et associatives à la défense nationale du Mali et au sursaut patriotique.

Bamako, le 30 Août 2022

Le président du bureau politique national et porte-parole du COREMA.
Honorable Aboubacar sidick Fomba
Président du COREMA
Honorable Dr Fousseynou Ouattara

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp

🔴Telegram Infos

🔵Telegram Débats

🔴Twitter

🔵LinkedIn

🔴Instagram

🔵TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*