Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
PortraitSécurité

Qui était le Sergent-Chef Tiémoko Guindo, tué par des terroristes à Ménaka

Assassiné par des présumés terroristes à Ménaka, le Sergent-Chef de police Tiémoko Guindo a rejoint sa dernière demeure le lundi 28 octobre.

Malivox.net – Mort pour la patrie, le sous-officier de police Tiémoko Guindo a bénéficié d’une cérémonie funèbre le 28 octobre à l’école Nationale de Police où ses camarades d’armes lui ont rendu un vibrant hommage.
Il a été assassiné au marché de Ménaka le jeudi 24 octobre par des individus armés à motos. Dans leur attaque éclaire vraisemblablement ciblée, les assaillants, assimilés à des terroristes, ont également tué un civil.
Le victime policière, Tiémoko Guindo, était un fonctionnaire “émérite, d’une conscience professionnelle aiguë et d’un sens élevé du devoir”, témoignent ses collègues de la cellule de communication de la police nationale du Mali.
“Né le 10 novembre 1988 à Sikasso, d’Amadou et d’Adizétou Maïga. Après ses études secondaires sanctionnées par le BAC, session de juin 2008, il s’est présenté au concours direct de recrutement d’Elève Sous-officier de Police en 2008”, relate les communicants policiers.
“Admis à l’issu des différents étapes du concours, il été nommé Elève Sous-officier de Police suivant l’arrêté n°10- 0504 /MSIPC6SG du 25 février 2010. Il est déclaré admis à l’examen de fin de cycle des sous-officiers de l’Ecole Nationale de Police, promotion feu Adjudant de police Fadoua Keita suivant décision n° 0111/DF du 06 juin 2011”, ajoutent-ils.
Le Commissariat de police de Ménaka était son dernier poste. Mais auparavant, il avait servi au Groupement Mobile de Sécurité (GMS) de 2012 à 2016.
Le Sergent-Chef Tiémoko Guindo ne manquait pas de qualité. Il était “discipliné, assidu, dynamique, disponible, courageux, travailleur, plein d’initiatives et de bonne volonté”, dit-on du défunt.
Malivox.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page