Qui était le Sergent-Chef Tiémoko Guindo, tué par des terroristes à Ménaka

Assassiné par des présumés terroristes à Ménaka, le Sergent-Chef de police Tiémoko Guindo a rejoint sa dernière demeure le lundi 28 octobre.

Malivox.net – Mort pour la patrie, le sous-officier de police Tiémoko Guindo a bénéficié d’une cérémonie funèbre le 28 octobre à l’école Nationale de Police où ses camarades d’armes lui ont rendu un vibrant hommage.

Il a été assassiné au marché de Ménaka le jeudi 24 octobre par des individus armés à motos. Dans leur attaque éclaire vraisemblablement ciblée, les assaillants, assimilés à des terroristes, ont également tué un civil.

Le victime policière, Tiémoko Guindo, était un fonctionnaire « émérite, d’une conscience professionnelle aiguë et d’un sens élevé du devoir », témoignent ses collègues de la cellule de communication de la police nationale du Mali.

« Né le 10 novembre 1988 à Sikasso, d’Amadou et d’Adizétou Maïga. Après ses études secondaires sanctionnées par le BAC, session de juin 2008, il s’est présenté au concours direct de recrutement d’Elève Sous-officier de Police en 2008 », relate les communicants policiers.

« Admis à l’issu des différents étapes du concours, il été nommé Elève Sous-officier de Police suivant l’arrêté n°10- 0504 /MSIPC6SG du 25 février 2010. Il est déclaré admis à l’examen de fin de cycle des sous-officiers de l’Ecole Nationale de Police, promotion feu Adjudant de police Fadoua Keita suivant décision n° 0111/DF du 06 juin 2011 », ajoutent-ils.

Le Commissariat de police de Ménaka était son dernier poste. Mais auparavant, il avait servi au Groupement Mobile de Sécurité (GMS) de 2012 à 2016.

Le Sergent-Chef Tiémoko Guindo ne manquait pas de qualité. Il était « discipliné, assidu, dynamique, disponible, courageux, travailleur, plein d’initiatives et de bonne volonté », dit-on du défunt.

Malivox.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.