Regard rétrospectif sur le parcours du général ATT : De l’École Normale Secondaire à la présidence de la République que d’obstacles franchis

L’enfant de Mopti a franchi bien des obstacles de la vie. De l’École Normale Secondaire au Palais de Koulouba, ATT aura pratiqué un véritable parcours du combattant. De la 4ème promotion de l’École Militaire Interarmes (EMIA), promotion Général Abdoulaye Soumaré, ATT a déposé ses bagages chez les commandos parachutistes.

Le commandant de compagnie RCP devient commandant de la Garde présidentielle du Chef de l’État à la suite du coup d’État du 26 mars 1991, le champion de la lutte contre le ver de Guinée se soumet au verdict des urnes. Après il est démocratiquement élu président de la République en 2002, avant d’être renversé par un coup d’État le 22 mars 2012 juste à près d’un mois de la fin de son deuxième mandat entamé en 2007.

Surnommé soldat de la démocratie malienne, ATT a à son actif plusieurs réalisations : infrastructures, immobilier, etc.

Il venait de se faire opérer dans l’hôpital Mère-enfant, le Luxembourg, un produit de ses nombreuses réalisations, avec succès d’ailleurs si l’on s’en tient aux confidences du Dr Diarra. Mais comme le dit l’adage il rendit l’âme à Istanbul en Turquie.

L’ancien auditeur de l’école de guerre en France (1989) s’était réfugié à Dakar au Sénégal après le coup d’État de 2012.

Il laisse orphelins ses amis les enfants.

Humain, il n’aura pas pu franchir le dernier obstacle de la vie : la mort.

Dormez en paix mon général !

Forces armées maliennes

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔴Dailymotion

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

🔵TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*