Santé et de la sécurité sociale : Vers un observatoire pour la gestion des risques professionnels au Mali

Tout est parti le lundi 21 Novembre 2022 au CICB pour la mise en place de l’observatoire des risques professionnels au Mali. Il intervient après une réflexion de l’INPS (Institut National de Prévoyance Sociale) sur les difficultés des travailleurs dans nos services et entreprises.

À la cérémonie d’ouverture des activités, la Ministre de la Santé et du Développement Social Madame Diéminatou SANGARÉ a apprécié la pertinence de l’initiative prise par les responsables de l’INPS. «Par cette initiative de mise en place d’un observatoire, la Direction Générale de l’INPS vient de prouver une fois de plus son engagement d’anticipation et de résolution des problèmes de santé et de sécurité au travail », dira la ministre.

Ce projet, une fois réalisé, prendra en compte les nouvelles formes de souffrances auxquelles les citoyens sont confrontées. «Nous assistons aujourd’hui à l’émergence de nouvelles formes de souffrance au travail notamment les agressions, les suicides, les troubles cognitifs, les troubles musculo squelettiques sans rapport avec le port de charges lourdes ou de traumatisme, de l’automédication, la peur, la menace, la précarité, etc » a -t-elle précisé.

Le cercle constitué pour atteindre la prise en compte de la préoccupation des travailleurs veut être en conformité avec la résolution de la conférence générale de l’Organisation internationale du travail (OIT) tenue en 1984 qui garantit la promotion de la justice sociale et une contribution positive au développement socio-économique. Cette résolution prône trois principes à savoir :

-le travail devrait s’effectuer dans un environnement sûr et salubre ;
-les conditions de travail devraient être compatibles avec le bien-être des travailleurs et de la dignité humaine ;
-le travail devrait offrir au travailleur de vraies possibilités de se réaliser, de s’épanouir et de servir la société. Les organismes de prévoyance sociale des 16 pays africains de l’Inter Africaine de Prévention des Risques Professionnels (IAPRP) ont reçu mandat de mettre en place des observatoires sous -régionaux et nationaux des risques professionnels. Ils serviront d’outils d’aide à la décision en matière de gestion des risques professionnels en permettant de :

➢ Recueillir et collecter les données relatives aux facteurs de risques professionnels ;
➢ Recueillir et collecter les données relatives aux accidents du travail et maladies professionnelles ;
➢ Traiter, analyser et diffuser les données relatives aux risques professionnels, notamment les accidents du travail et maladies professionnelles ;
➢ Apporter des appuis techniques aux acteurs chargés de la gestion des risques professionnels ;
➢ Créer un réseau de partenariats entre les différents acteurs en charge de la gestion des risques professionnels.

Après les ateliers régionaux, les acteurs de la protection sociale en rapport avec des représentants de l’organisme ont donc posé les jalons nécessaires pour la validation des résultats. Le Directeur Général de l’INPS, Ousmane Karim COULIBALY, a salué l’engagement de la Ministre de la Santé et du Développement Social qui permettra au Mali de se doter d’une politique nationale de santé -sécurité au travail. Grâce au développement technologique, notre cadre de travail doit se conformer aux réalités.

«À mesure que notre société évolue sous l’effet des nouvelles technologies et de la mutation des conditions économiques et sociales, nos lieux de travail ainsi que nos méthodes et processus de travail ne cessent de se transformer. Ces nouvelles situations s’accompagnent de nouveaux risques et défis. À titre d’exemple, la maladie à coronavirus a mis à nu les lacunes des systèmes de santé du monde entier avec des conséquences inédites sur le monde du travail », a-t-il expliqué.

L’observatoire national des risques professionnels vise à identifier l’ensemble des risques y compris les risques nouveaux et émergents concernant la sécurité et la santé au travail afin d’améliorer la rapidité et l’efficacité des mesures préventives. La Ministre de la Santé et du Développement Social se dit engagé n’a pas manqué de rappeler cette vision du Président de la Transition Son Excellence le Colonel Assimi GOITA qui consiste à mettre l’intérêt de la population dans la réalisation de tout projet et programme. Par ailleurs elle a salué et remercié les délégations venues de la Côte d’Ivoire et du Sénégal pour cet atelier de validation.

CCOM /MSDS

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp

🔴Telegram Infos

🔵Telegram Débats

🔴Twitter

🔵LinkedIn

🔴Instagram

🔵TikTok

🔴Dailymotion 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*