Terrorisme au Sahel : les Sahraoui ne sont plus, l’EIGS au plus mal !

Dans la nuit du mercredi 21 à jeudi 22 juillet dernier, une opération menée par la force barkhane a permis la neutralisation de deux chefs de l’EIGS : Rhissa al-Sahraoui et Abou Abderrahmane al-Sahraoui. Ceci est une nouvelle fois la preuve de la chute, sans précédent, que connait l’EIGS dans la zone.

Après un premier communiqué indiquant la neutralisation de « deux cadres de l’EIGS […] en coordination avec l’armée américaine » dans la région de Ménaka sans plus de détails sur ces deux personnes, l’état-major des forces armées françaises a confirmé l’identité des deux responsables djihadistes ce jeudi. Il s’agit de Rhissa al-Sahraoui et Abou Abderrahmane al-Sahraoui.

Rhissa al-Sahraoui, est l’un des hommes forts de l’EIGS. Il est même dit de lui que c’est l’homme de confiance de Walid al-Sahraoui, chef de l’entité terroriste.

Son rôle irait de l’enrôlement des jeunes à la direction d’attaques en passant par la formation des recrues. Selon certaines sources, il aurait participé à l’attaque d’Inatès contre les Forces Armées Nigériennes (FAN), en décembre 2019. Cette attaque avait coûté la vie à plus de 80 soldats nigériens.

Quant à Abou Abderrahmane al-Sahraoui, il « était chargé de prononcer des jugements, était connu pour ordonner les condamnations à mort ». Ce vétéran du terrorisme est surtout connu pour avoir été un membre actif du Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).

La mort de ces deux cadres confirme la débâcle que vit l’EIGS ces derniers temps, il ne doit plus rester beaucoup de chefs capables d’organiser des actes odieux et lâches.

En effet, le 11 juillet dernier, les Forces Armées Nigériennes ont éliminé des terroristes qui s’étaient attaqué au village de Tchambongou parmi lesquels deux responsables du mouvement Ahmed Ould Alwansi et Malam Moussa Younoussa.

Le 15 juin dernier, la force Barkhane avait également réussi à mettre hors état de nuire, en coordination avec les forces locales Al Mahmoud Ag BAYE alias Ikaraï. En outre, Dadi Ould Chouaïb plus connu sous son alias Abou Dardar et Sidi Ahmed Ould Mohammed aussi appelé Katab al-Mauritani, ont quant à eux, été capturés trois jours plutôt, le 11 juin.

Les nombreuses morts de cadres et l’enchaînement des défaites par le filiale de DAECH au Sahel, remet la question de la traîtrise des djihadistes au centre du débat. Il rappelle également, à qui veut l’entendre, que les terroristes n’en ont que faire de la loyauté et que le pouvoir reste leur objectif ultime. Quant à la religion qu’ils disent appliquer, nous ne cesserons d’affirmer qu’elle ne leur sert que d’instrument pour arriver à leurs fins, subvenir à leurs besoins purement personnels et donner un semblant de sens à leur piètre existence.

Siaka Sidibé

TW: @SidibSiaka17

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔵Youtube

🔴Facebook

🔵WhatsApp👇👇👇

👉Malivox(1) 👉Malivox(2) 👉Malivox(3)

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Instagram

🔴TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*