Triple attaque à Kidal, Gao et Ménaka : à quoi sert la CMA ?

Le 30 novembre dernier, le JNIM a montré les muscles en frappant simultanément trois bases des forces internationales dont Barkhane à Kidal, Ménaka et Gao. Après avoir essuyé de nombreux revers, dont la mort de son chef de guerre Bah Ag Moussa, Iyad Ag Ghali se devait de réagir pour remotiver ses troupes. Ces dernières sont actuellement face à l’EIGS, prêtent à en découdre, et avait besoin de ce petit « succès moral » pour se donner l’illusion qu’elles ont repris l’ascendant.

Tout de même, la question se pose du rôle de la Coordination des Mouvements de l’Azawad. Celle-ci se veut garante de la pacification du nord du Mali.

A Kidal, elle a mis en place la CSMAK c’est-à-dire sa propre police. Par le passé et à de nombreuses reprises, celle-ci s’est déjà montrée incapable de mener des enquêtes pour trouver les fauteurs de trouble, les voleurs, voire les assassins qui sévissent à Kidal. Pourtant, elle est bien placée pour connaître le terrain et les populations de la ville. Cette fois encore, elle n’a pas su prévenir les tirs de mortiers sur les emprises internationales.

La CSMAK ne sert finalement à rien, sinon à défendre des intérêts particuliers, on se doute desquels dans le fief des Ifoghas.

La CMA s’applique, au nom de la mise en œuvre des APR, à diviser les communautés et les mouvements en mettant en avant sa suprématie et sa pertinence dans la résolution de la crise. Ainsi, en débauchant de nombreux leaders elle a plus ou moins brisé la Plateforme de Gamou, le seul concurrent de taille à lui faire face. Elle prétend pacifier la zone de Ménaka, mais aussi de Gao et même de Tombouctou.

Avec ces tirs coordonnés du JNIM sur trois sites importants des forces internationales, la CMA vient au mieux de démontrer son manque d’efficacité et au pire, c’est bien plus grave, sa complicité. On s’en doutait mais une fois encore les faits sont là. Derrière des arguments séduisants sur son engagement à résoudre la crise, la CMA ne manque pas de montrer toute son ambiguïté.

Ibrahim Keïta

Page FB : Association des Victimes du Terrorisme au Mali – @HalteTerrorismeauMali

Twitter : @ikeitakeita

SUIVEZ MALIVOX PARTOUT

🔴Dailymotion

🔵Youtube

🔴Facebook Page

🔵WhatsApp

🔴Telegram

🔵Twitter

🔴LinkedIn

🔵Facebook Groupe

🔴Instagram

🔵TikTok

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*